Cirières La Chopinière

 

Fils de Lorent Prisset, laboureur, et de Perrine Terry, Jean-Laurent Prisset est né le 23 décembre 1776, à la Chopinière, Commune de Cirières (Deux-Sèvres). Il n'existe plus de registres paroissiaux concernant Cirières aux AD79, pour cette année-là. La Base Leonore des Archives Nationales contient un acte de notoriété qui permet de confirmer exactement la date de son baptême.

Acte de notoriété qui constate l'âge de Jean-Lorent Prisset

"L'an mil huit cent seize et le quinze mai avant midi.
Devant nous Pierre François Robouaine (?), juge de paix du canton de Cerisais, 1er arrondissement communal du département des Deux-Sèvres séant à Bressuire, étant au lieu ordinaire de nos séances en le chef lieu de canton à Cerisais et ayant nous Pierre Bié, greffier
Est comparu Jean Lorent Prisset, maire de la commune de Cirière, et lequel a dit qu'il a invité à se trouver devant nous sept de ses voisins à l'effet de faire constater que lui, Jean Lorent Prisset, est celui a qui Sa Majesté a accordé une pension comme retraite pour l'avoir servi dans la guerre de la Vendée ; que c'est par erreur qu'il n'a pris jusqu'ici que le prénom de Jean, la vérité étant qu'il est le même et le fils aîné de deffunt Lorent Prisset, laboureur, et de perrine Terry son épouse, que le dit Jean Lorent a été baptisé le 23 décembre 1776 ; qu'il n'existe du dit mariage qu'un autre fils qui a pour prénom Louis.
Que le fait est que lui, Jean Lorent, est le seul de ce nom qui a servi le Roi dans les différentes armées vendéennes ; requérant la comparution des CC. par lui invités, si non qu'il nous plaise lui accorder ... (illisible) pour les faire citer afin qu'ils assent leur déclaration sur la vérité des faits ci-dessus exposés et à signé.
PRISSET
Sont aussi volontairement comparus sur la convocation à eux faite par Jean Lorent Prisset, partie requérante, les individus ci-après dénommés :
- LOUIS CLOCHARD, cordonnier, âgé d'environ 52 ans, demeurant au chef lieu de la commune de Cerisais ;
- ANDRÉ MOREAU, maçon, demeurant au haut Bourg, Commune de Cirière, âgé d'environ 50 ans ;
- JEAN VINDAL, sellier, âgé d'environ 49 ans, demeurant au chef lieu de la commune de Cerisais ;
- ÉTIENNE BRÉMENT, propriétaire, âgé d'environ 36 ans, demeurant au village du Plessis dite Commune de Cerisais
- FLORENTIN BREMENT, propriétaire, âgé d'environ 35 ans, demeurant au dit village du Plessis dite Commune de Cerisais ;
- FRANÇOIS BREMAUD, propriétaire, âgé d'environ 42 ans, demeurant au même village ;
Et VICTOR BREMAUD, propriétaire, âgé d'environ 42 ans, demeurant au dit village du Plessis sus dite Commune de Cerisais ;
Lesquels après avoir promis individuellement par serment qu'ils ont prêté entre nos mains, de dire vérité sur les faits allégués par le dit Jean Lorent Prisset, déclarent avoir parfaite connoissance que Jean Lorent Prisset est le seul de ce nom qui a servi le Roi dans les différentes armées vendéennes, qu'il est le fils aîné de deffunt Lorent Prisset, vivant laboureur, décédé à la Chopinière, Commune de Cirière, il y a environ vingt-trois ans, et de défunte Perrine Terry, décédée au dit lieu de la Chopinière, dite Commune de Cirière, il y a environ vingt-deux ans, son épouse ; avoir aussi connoissance que le dit Jean Lorent Prisset a été baptisé le 23 décembre 1776, qu'il n'existe du dit mariage qu'un autre fils nommé Louis.
Qui est tout ce qu'ils ont dit savoir, lecture a eux faite de leur déclaration, ont dit y celle contenir vérité, y ont percisté
Et de le que dessus, nous avons fait et dressé le présent procès-verbal pour servir et valoir ce que de raison ; le quel a été signé par tous les témoins ci-dessus établis par nous et par le greffier.
Fait à Cerisais les jours, mois, an et heures que dit est signé : VINDAL, CLOCHARD, VICTOR, MOREAU, ÉTIENNE, FLORENTIN, BREMENT, BIÉ, ROBOUAIN
Enregistré à Bressuire, le seise mai 1816, f° 30, C..9. Reçu deux francs vingt centimes.
Signé : GOUTIERE
Pour Copie conforme délivrée par moi, Greffier, soussigné à Cerisais le huit février mil huit cent vingt cinq.
GAUVAIN"
(Archives Nationales - Base Leonore - Dossier LH/2229/33)

 

P1330216

 

Il fut maire de Cirières de Novembre 1815 à Février 1818 en remplacement de M. Renaudin.

 

Signature Prisset Cirières

 

Chevalier de la Légion d'honneur en 1822.

 

FRDAFAN83_OL2229033V002_L

 

État des secours alloués (15 février 1832) :

JEAN-LAURENT PRISSET
Domicilié à Cirières
55 ans 

A fait les guerres de la Vendée
A reçu plusieurs blessures
Ancien percepteur
Chevalier de la Légion d'honneur
peu aisé
Secours de 300 fr.

Prisset est le même individu qui fut arrêté aux dernières assises à Niort pendant le procès de Girouin et de Guaignault, prenant des notes. [A Niort, ce procès, dans ses séances des 4, 5 et 6 octobre 1831, était dirigé contre DIOT et vingt-cinq de ses complices. Trois seulement de ces derniers comparaissaient à cette session. Les trois accusés étaient Guignard, de Chiché, Girouin, de Verruyes, et Gaignault, de Secondigny. Voir ICI]

Cet homme est connu par son dévouement aux Chouans. Il est pourtant juste de dire qu'il n'a pas pris les armes contre le Gouvernement.
[AD85 - SHD XU 33-21 - 15 février 1832]

A servi comme Capitaine dans les armées vendéennes
Père de 9 enfants
grièvement blessé
habitait Paris à l'époque où les chouans ont été amnistiés.
(AD85 - SHD XU 33-22 - sans date - après 1832)

Jean-Laurent Prisset, veuf, propriétaire, est décédé à Cerizay, le 15 mai 1858, à l'âge de 81 ans.

 

acte décès Jean-Laurent Prisset

AD79 - État-civil de Cerizais - 1858