[Euches : (Employé au pluriel) - Bonne terre - Ancienne châtaigneraie]

La Selle-Craonnaise - chapelle des Euches

 

Au Nord-Ouest du bourg, environ à 3 kilomètres se trouve une chapelle nommée Chapelle des Euches.

Elle n'est pas de vieille date et n'a rien de remarquable ni d'imposant dans sa construction ni dans son architecture.

 

La Selle-Craonnaise géoportail la Balayère

[La chapelle est là, tout au bout du champ de la Balayère]

 

Sa légende est assez curieuse pour être rapportée.

En 1792, existait à l'endroit où est élevée cette chapelle, un châtaignier grand et fort, dans une anfractuosité duquel était placée une statue de la Vierge.

A cette époque, nos paysans excessivement religieux, ayant conservé toujours la foi vive de Bretagne sur les confins de laquelle La Selle-Craonnaise est située, essayaient de soustraire aux recherches tous les objets ayant trait au culte.

Un prêtre, non assermenté, était venu se cacher dans une ferme de la commune au Petit-Saint-Amadour. Les Bleus parcouraient le pays à la recherche des prêtres réfractaires ; les Chouans, de leur côté donnaient la chasse aux premiers.

Un fermier du hameau de la Parentière, voisin du châtaignier où reposait la Vierge, voulu la soustraire aux outrages des Bleus. Il la prit, la cacha sur la carie de son lit (ciel de lit). Les lits étaient immenses à cette époque.

Peu de temps après, un détachement de Bleus, à la recherche du prêtre réfractaire, qu'ils savaient dans les environs, arrivèrent dans cette maison. Ils perquisitionnèrent partout et ne purent trouver que la statue de la Vierge cachée sur la carie du lit.

Ce fut assez ; le pauvre bonhomme traité de : cagot - bigot - calotin, etc., fut arrêté. Le chef du détachement ordonna qu'il serait fusillé ainsi que la bonne Vierge.

On plaça la statue sur un tas de fumier et le fermier à côté. Au moment où le Commandant allait donner l'ordre de faire feu, arrive une troupe de Chouans qui met en fuite les Bleus sauvant ainsi par leur intervention et le fermier et sa statue.

On attribua à la Vierge, l'arrivée inattendue, quasi miraculeuse, de ces Chouans.

Ce fut à partir de ce moment que cette statue fut replacée dans le châtaignier.

La terre où croissait cet arbre fut bientôt achetée par un sieur Hervé qui, n'ayant pas d'enfant de son mariage, fit voeu à la Vierge de l'Euche de lui élever une chapelle si son désir était comblé. Il eut un fils et ne douta pas qu'il ne le dût à la puissante intervention de la Vierge ; mais cet enfant mourut bientôt. Cependant, fidèle à sa promesse, il fit élever la chapelle qui existe encore. (Elle aurait été construite vers 1800)

Comme bois de construction, il fit abattre le châtaignier piédestal de la statue. La souche toujours vivante et ombrage maintenant de ses vigoureux rejetons la modeste chapelle.

 

 

La Selle-Craonnaise - chapelle des Enches

 

 

Telle est la légende qui m'a été racontée par Mlle Cadot, respectable personne de 96 ans ...

Extrait : Monographie communale - La Selle-Craonnaise - AD53 - MS 80 27 - p. 42