Saint-Cornier-des-Landes

 

LES CLOCHES IMPRENABLES

Cette histoire date de la Révolution. En novembre 1793, un décret de La Convention Nationale ordonnait de retirer toutes les cloches des paroisses pour faire des canons et de la monnaie. Les habitants de Saint Cornier des Landes, fort attachés à leurs cloches, ne se laissèrent nullement intimider. On raconte que le brave Gabriel Duchesnay, armé d'une hache, grimpa dans le chocher et se chargea de barrer le chemin aux sans-culotte qui battirent en retraite sans demander leur reste ! Les cloches locales furent donc déclarées "imprenables" et ne connurent plus jamais d'autres déboires ! (Site de la Mairie de Saint-Cornier-des-Landes)

 

LES FRÈRES PRIEUR

Les cinq frères Prieur, de Saint-Cornier, avaient creusé dans le territoire de cette commune, dès 1793, un souterrain qui servait d'asile aux prêtres proscrits, et où ils trouvèrent souvent eux-mêmes un refuge.

Celui qui était surnommé la Victoire fut le seul qui exerçât un commandement. Il paraît être mort avant la Restauration. (Mémoires de Michelot Moulin - 1893)