Victoire Brielle - Méral

 

Le 31 janvier 1815, naquit au Cormier sur le territoire de St-Poix, une jeune fille nommée Victoire- Françoise Brielle, fille de Jean Brielle, 22 ans, propriétaire, et de Marie Jégu. [Elle arrive ensuite à la Grihaine en la commune de Méral.]

 

naissance Victoire-Françoise Brielle

 

Victoire se fit remarquer dès sa plus tendre jeunesse et pendant toute sa vie par une grande piété.

Après avoir essayé de la vie monastique, elle fut obligée, pour raison de santé, de rentrer dans sa famille.

Le 29 avril 1847, elle mourut [à l'âge de 32 ans] et fut enterrée dans le cimetière de Méral. [Sa mère et sa soeur la trouvèrent morte à son rouet (informations - Mairie de Méral)]

 

acte naissance Victoire Brielle - Méral

 

Dix-neuf ans plus tard, le fossoyeur, obligé d'ouvrir une fosse, découvrit le cercueil de Victoire Brielle très bien conservé. Un coup de pioche donné dans le cercueil, mit à jour le corps de Victoire. Celui-ci apparut entier, flexible, sans aucune trace de décomposition. Le docteur de Cossé-le-Vivien enleva même des lambeaux de chair du bras gauche et en fit remarquer la couleur rosie, ceci est consigné dans un procès-verbal déposé aux archives de l'église de Méral.

De cet état de choses, on conclut immédiatement à l'intervention divine et de nombreux pèlerins vinrent prier sur la tombe de celle que l'on appela désormais la Sainte de Méral.

 

chapelle Méral

 

En 1891, une chapelle (Saint-Joseph) a été érigée dans la partie la plus élevée et le corps de Victoire Brielle y a été déposé.

Extrait : Monographie communale - AD53 - Méral - MS80 26/07 - p. 7