L'ABBÉ BOUILLIE (ou BOUILLIS)
CURÉ DE SAINT-MARTIN-DE-BIENFAITE

acte naissance de François Bouillis

(Fils de Jean-Baptiste et de Marie-Anne de Caux), M. François BOUILLIE naquit à Saint-Germain-d'Aunay (61) le 2 octobre 1741 (baptisé le 4 octobre).

Saint-Martin-de-Bienfaite église

Arrivé comme vicaire à Saint-Martin-de-Bienfaite en 1772, il en fut nommé curé en 1780.

Pendant la terreur, il resta dans sa paroisse et dut prêter le serment exigé, car le 2 germinal an II (22 mars 1794), le maire et le comité de surveillance certifiaient que "le citoyen Bouillie, pour éviter tous troubles, avait cessé de dire la messe et de faire toutes fonctions curiales, qu'il continuait de vivre parmi la population, à partir ce de jour, en donnant tous les jours des preuves du plus pur civisme et républicanisme."

Le 15 thermidor an IV (2 août 1796), il fit à la municipalité la déclaration suivante, qui ferait croire qu'il avait rétracté son serment :

"Je soussigné François Bouillie, curé de Bienfaite, demeurant en ladite commune, déclare que, sous la réservation expresse de tout ce qui concerne la foi, la morale, la discipline, apostolique et romaine, restant toujours attaché à la créance de mes supérieurs légitimes dans l'Église, et reconnus par le Souverain Pontife, je vis soumis aux lois purement civiles de la République, ce dont je requiers acte."

Il reprit possession de son église le 21 brumaire an XI (12 novembre 1802) et fut installé par le délégué de l'évêque de Bayeux, le 14 germinal (4 avril 1803).

Il y mourut en 1821 (le 15 décembre), à l'âge de 80 ans (2 mois et onze jours), léguant à la commune sa maison d'habitation, pour servir de presbytère à ses successeurs.

E. DELAMARE
Revue Le Pays d'Auge - Novembre 1953 - AD14

 

acte de décès de François Bouillie