Réaumur s'appelait Riomou en 1220 - Riomur en 1390 ; - jusqu'au milieu du 16e siècle, Reaulmur ; puis Reaumur vers 1700. Le peuple dit encore Riomur.


La paroisse est formée par le Lay au Nord et au Nord-Ouest, dans toute sa longueur.


Réaumur renfermait plusieurs Seigneuries : le château appelé d'habitude la Basse-Cour ; la Haute-Cour qui touche l'église ; le Chêne-Sec, toujours réuni à la seigneurie de Réaumur ; Saint-Michel, qui devait un cheval de service au prieur-curé quand il allait à Luçon. La Guindremière, la Girardière, l'Auboinière, la Bourdinière, eurent aussi ce titre.

 

René-Antoine Ferchault de Réaumur


La seigneurie de Réaumur demeura dans l'illustre famille de Chasteigner de 1212 à 1628. Elle passa alors dans celle de Ferchault, dont le membre le plus célèbre fut le fameux René-Antoine Ferchault de Réaumur, le naturaliste. Avec lui s'éteignit la famille : il mourut sans avoir été marié, le 18 octobre 1757, âgé de 74 ans.


Le Prieuré dont le titulaire était curé, était également une seigneurie qui donnait des droits très étendus au curé en dîmes. Il relevait de l'Abbaye de Sainte-Trinité de Châtillon (Mauléon), Congrégation de France. Il fut vendu le 19 thermidor an IV comme bien national, au dernier prieur Jean Pons, qui avait prêté le serment constitutionnel. Les promenades sont l'oeuvre du Prieur Le Bourgoin de Sichamps (1725-1753) ; la maison fut construire par le prieur Pons (1789).


La chapelle du Prieuré servit de temple aux Protestants. On lit encore sur une pièce de bois mise en linteau à la porte, remplacée depuis par celle d'une remise : Locus Orationis : Maison de la prière.

 

Réaumur vue


L'Église de Réaumur, sous le vocable de Saint Pierre, est de la première moitié du XVe siècle, bien que quelques-uns des détails rappellent le XIVe siècle. Elle remplace une église du XIIIe, dont les restes se voient dans la porte principale et dans un des arcs qui soutiennent le clocher.


La forme est un parallélograppe allongé, de 36 mètres sur 7 mètres 33 centimètres. La nef est une réparation postérieure aux guerres de religion. Sous les arcades qui soutiennent la masse du clocher, ont été construites deux petites chapelles dédiées l'une à la Sainte Vierge, l'autre à saint Barthélémy. Ces deux autels ont été restaurés en 1853 par les soins de Mme V. Vexiau et de Mme V. Bernard, qui se chargeaient de leur entretien.
Le choeur est recouvert d'une voûte en berceau, divisée par un arc doubleau reposant de chaque côté sur des culs de lampe dont les écussons ont été martelés. Ces écussons sont aux armes des Chasteigner. Elles étaient d'or au lion posé de sinople armé et lampassé de gueules.


Quatre colonnes à moitié engagées reçoivent dans les angles la retombée des voûtes.


Une fenêtre à trois baies d'un dessin assez lourd, et tout moderne, et deux autres fenêtres latérales divisées par un meneau formant des lancettes trilobées et une rose d'une forme très rare, éclairent cette partie.


Les murs sont solidifiés par des contre-forts saillants très épais, d'inégale force, qui s'élèvent jusqu'au toit et sont recouverts comme lui. Les deux éperons du chevet, en pierre de grand appareil, portent à leur sommet une tourelle ronde ou guérite, destinée à observer le pays. Des meurtrières sont pratiquées dans l'épaisseur des murs.


Le clocher, comme tous ceux de la contrée, est carré et recouvert en tuiles.


La paroisse possédait deux petites chapellenies, celle de Boisclairbeau et celle de la Pillaudière.

P1290808


La chapelle de Sainte Marie, située près de la fontaine qui alimente tout le bourg est encore en renommée et le rendez-vous de nombreux pèlerins qui viennent y faire des "voyages" aux fêtes de Notre-Dame, mais plus particulièrement à l'assemblée du mois d'août.

 

LISTE DES PRIEURS-CURÉS DE RÉAUMUR DEPUIS 1220


Beaucoup d'entre vous, chers lecteurs, seront heureux de connaître les noms des nombreux prêtres qui administrèrent la paroisse avec le titre de prieurs curés ou vicaires. Malheureusement, il y a quelques intervalles importants durant lesquels on ne trouve pas trace de nom :

1220 - Jean Prieur de Réaumur
1501 - Messire Sanson Bonnet
1512 - Pierre de Boiron ou de Buon, prieur
1546 - Jacques Bigot, prêtre
1547 - Noble homme, vénérable et discrète personne Mgr Joseph de la Tour protonotaire du Saint-Siège apostolique et prieur curé de l'Église paroissiale de Réaumur
1559 - 65 - Messire, Louis Chevalleau, prêtre, vicaire de la paroisse, demeurant au village de la Roussière
1561 - Pierre Aubert, successeur de Joseph de la Tour
1573-76 - Jean Bryot ou Briot, prieur de R. "Messire Paul de la Tour, chevalier de l'Ordre du Roi notre Sire, gentilhomme ordinaire de sa chambre, seigneur de la Mothe Chaud, Ronuy et Saint-Chartons, ayant pouvoir dudit prieur."
1613 - Vénérable et discrète personne Messire René du Buchet, curé
1619 - René du Bahel. En 1619, on trouve la mention de feu René du Bahel, sans doute qu'il précéda René du Buchet. Ce dernier était curé du Vieux Pouzauges en 1606-1612
1636 - Vénérable et discrète personne Messire Pierre Brissonnet, prieur-curé
1637 - 49 - Pierre Brilhouet, prieur-curé
1681 - Messire Jacques Hardouin, prêtre, vicaire de Réaumur
1693 - Messire Julien Moreau, prêtre, vicaire de R.
3 sept. 1699 - Jean Eschassereau, pr. curé. De la cure de Réaumur, il passa à celle de Bois-de-Cené. Il soutint un procès qui dura 20 ans contre les habitants de Réaumur qui refusaient de payer une partie des dîmes. Ce procès fut remis en instance le 3 juillet 1713, par Antoine Ferchault, de l'Académie des Sciences, et Jean-Honoré Ferchault. Eschassereau était des environs de la Gaubretière. Un arrêt du Parlement du 1er avril 1719 donna gain de cause au prieur.
1717-22 - Jean Renaudin ou Reynaudin, prieur-curé
7 fév. 1725 - Claude-François le Bourgoing de Sichamps, prieur-curé. Il était chanoine régulier de Saint-Augustin, congrégation de France.
1727 - Jean Rampillon, vicaire
1727 - Messire J.-B. Lambin, chanoine régulier de Sainte-Geneviève, congrégation de France, prieur-curé. C'est à lui que l'on attribue les terrasses et les autres travaux d'embellissement du Prieuré. Cependant l'un des piliers du jardin porte les armes du prieur Le Bourgoing de Sichamps. Il est donc probable qu'il faut les attribuer à ce dernier.
1772 - Roques, vicaire
29 juin 1772 - Antoine Joanon, chanoine régulier de la Congrégation de France, Ordre de Saint-Augustin, prieur de N.-D. de la Tardière, diocèse de la Rochelle. Il passe à la cure de Réaumur le 29 juin 1772 après que Lambin eut résigné ses fonctions.
1780 - Jean Pons, chanoine régulier de la Congrégation de France, prieur-curé. Le 16 avril 1788, il supplie humblement l'intendant de la généralité du Poitou de lui permettre de rebâtir en grande partie le presbytère. Il paraît que la permission lui fut donnée puisque la construction du Prieuré remonte à cette époque. Pons prêta le serment constitutionnel.
Vers l'an XII - Pendant une partie de la période révolutionnaire et après le rétablissement du culte, le premier curé de Réaumur fut M. Pibouin. Ce fut pour ce curé que fut construit le presbytère actuel.
Vers 1815 - M. Guéry, curé mort démissionnaire
1829 - M. Laroche : fut ensuite curé de Chavagnes-les-Redoux
1832 - M. Théophile Robin, né à Croix-de-Vie, vicaire du Boupère, fut curé pendant près de 26 ans. Ce fut sous cette longue administration que furent construits et placés la chaire, le confessionnal et le grand autel. Il commença la restauration du Choeur en confiant à M. Lobin, peintre-verrier à Tours, l'exécution du principal vitrail du Choeur. Ce vitrail ne fut placé qu'après son départ en mai 1858.
2 mai 1858 - M. D. Caurit, né à Luçon, d'abord professeur au petit Séminaire des Sables (1850-55), puis vicaire aux Essarts (1855-58), nommé curé de Réaumur par Monseigneur Delamarre le 21 avril, installé le 2 mai suivant.
3 décembre 1865 - M. Chupin
Mai 1877 - M. Boudeau
Avril 1880 - M. Gonet
1882 - M. Brillouet
1894 - M. Pajot, constructeur de la chapelle Sainte-Marie et initiateur des pèlerinages
1907 - M. Gousseau
1912 - M. Prunier.

Note de M. Caurit, curé de la paroisse
(Notes communiquées par l'obligeant M. Léon Audé, secrétaire général de la Vendée)