SAINT-HILAIRE-DU-BOIS
10 JANVIER 1943

NOTRE VIERGE DU CANAL

 

 

P1290439

 

 

Vous croyez que je suis fâché de cette histoire ? Elle a plutôt eu le résultat heureux de me faire constater davantage combien nous étions faits pour nous entendre bien ensemble.
Ceux qui ont fait le coup dimanche soir doivent être bien embêtés car ils ont dû voir que la population avait très mal jugé le fait ; je leur conseille de ne pas se vendre, je connais plus d'un homme qui leur ferait un mauvais parti.
J'ai été consolé cette semaine par le cri d'indignation qui est sorti spontanément de toutes les bouches et de tous les coeurs, et nos paroissiens adoptifs d'Hargnies n'ont pas été les moindres - que Dieu les en récompense ! - à manifester hautement leur réprobation.


Mais pour nos lecteurs qui ne savent pas, voici les faits :


Dimanche soir aux environs de huit heures, deux jeunes gens dont l'un portait des chaussures et l'autre des sabots de bois avec des fers forgés chez M. Quéchon, ont descendu de sa niche la statue du Canal et l'ont immergée debout contre la planche du lavoir. Elle n'en a été retirée que le lendemain matin par M. Fernand Lecomte et dès midi elle était remise en place et scellée à la paroi par nos maçons.

 

P1290438

 


Nous avons toujours supposé qu'il ne s'agissait que d'une gaminerie ; une de ces plaisanteries de très mauvais goût qui confinent à l'imbécilité ; l'esprit qu'on veut avoir gâte celui qu'on a.


Mais à la place de ces malheureux, je n'aurais pas la conscience tranquille car c'est un fait prouvé mille fois par l'histoire que Dieu ne laisse jamais impunies les injures faites à sa Mère : les plus anciens d'entre nous ont encore en mémoire la manière misérable dont sont morts moins d'un an après ceux qui avaient brisé la statue de la Vierge sur la route de St-Martin ...


René Giraudet
Bulletin paroissial de Saint-Hilaire-du-Bois - 1943