JACQUES BINOT

 

acte de naissance Jacques Binot

 

 

Né à Ancenis le 17 octobre 1750, l'abbé Binot était le sixième enfant d'un modeste tailleur de cette ville.

Ordonné prêtre à vingt-quatre ans, le 17 décembre 1774, il se trouvait, au moment de la Révolution, coprincipal depuis 1785 du collège d'Ancenis dont l'établissement définitif par le duc de Charost datait de quelques années auparavant.

Élu secrétaire de l'Assemblée diocésaine le 3 avril 1789, il participa à la rédaction du cahier des doléances du clergé, mais ne fut pas, comme on l'a écrit, élu député suppléant.

Ce ne fut qu'au mois de septembre 1789, que les suppléants ayant refusé de siéger après la démission de Moyon, Maisonneuve et Chevallier, il fut élu député titulaire à l'Assemblée nationale.

 

 

JACQUES BINOT

 

 

Il vota d'abord pour l'orthodoxie et signa l'Exposition des principes du cardinal de Boisgelin, mais il se laissa éblouir par les promesses de Minée, élu évêque de la Loire-Inférieure, et ayant accepté d'être son vicaire, il prêta le serment à la Constitution civile.

Pendant trois ans, il suivit Minée dans la voie où il s'était lancé. Comme lui, il apostasia complètement, déposa ses lettres de prêtrise sur le bureau du Directoire du département en l'an II, et comme lui, enfin, il se maria le 1er février 1794, ce qui n'empêcha point qu'on ne demandât un jour son épuration au club de Vincent la Montagne.

Nommé receveur des finances à Ancenis, en l'an VIII, il eut le tort de revenir dans son pays natal où trop de froissements journaliers l'attendaient.

De désespoir, il se jeta dans la Loire avec une pierre au cou et des mariniers trouvèrent son cadavre au Port Maillard à Nantes le 16 avril 1808.

Triste fin d'une triste vie.

René KERVILER
Revue illustrée des provinces de l'Ouest - Tome XI - 1893

 [Il épousa à l'âge de 44 ans, Ursule-Rose-Reine-Aimée-Sophie Borin, qui en avait 42.]