PIERRE-MARIE GADIOUX-PAIN

acte naissance P

Fils de Hilaire Gadioux dit Pain et de Marie Crossin, Pierre-Marie Gadioux-Pain, né à Vannes en 1778 (le 8 juillet), a fait partie, en 1794, comme volontaire, de l'armée du comte de Silz et a combattu à Grandchamp et à Saint-Bily.


Sergent en 1795, il a pris part, sous Cadoudal, aux affaires de Plumergat et de Piriac ; lieutenant en 1796, il se trouve aux affaires d'Elven, de Pont du Loc et autres.


Après Cadoudal, il mentionne comme ses chefs : La Vendée (Mercier), Berthelot, Guillemot (probablement André) et Leridan.


Arrêté en 1799, il est incarcéré pendant neuf mois et obligé de s'enrôler, en 1800, au 1er bataillon des chasseurs francs où il devint sergent.


Compromis dans le complot de Belle-île où son bataillon tenait garnison, il subit onze mois de détention.


Mis en liberté, il rejoignit Cadoudal qui l'envoya à Paris.


Il y fut de nouveau arrêté, enfermé sept mois à Sainte-Pélagie, puis transféré, comme déserteur, à Strasbourg où il fit encore trois mois de prison ; il fut alors incorporé dans le 32e d'infanterie, et ne rentra chez lui qu'en 1803.

Comptes-rendus, procès-verbaux, mémoires
Association Bretonne - Archéologie - Agriculture
61ème congrès tenu à Guérande
du 14 au 16 juin 1927
Troisième série
1928