acte de naissance de Terves


PIERRE-CHARLES-ARMAND DE TERVES, dit LA COULISSE, né à la Pouëze le 14 janvier 1772, quatrième fils de Pierre-Charles de Terves, chevalier, seigneur de Lanjouère du Margat et de Contigné, mort en 1804, et d'Eulalie-Victoire Hullin de La Selle. L'abbé Foucher l'appelle de Terves du Margat, du nom de la terre située commune de Contigné.


Avant de devenir le chouan La Coulisse, il se destinait à l'état ecclésiastique. Il était frère de Prosper, adjoint d'Angers sous la Restauration, grand-père du compte Léonce de Terves, ancien député de Maine-et-Loire, et de Joseph de Terves, major de la division Gaullier en 1815, grand-père de M. Roger de Terves, commandant au 29e mobiles.


Reste en Anjou à cause de son jeune âge, sert en Vendée en 1793 dans les compagnies formées avec les insurgés venus du nord de la Loire, prend part à la bataille de Cholet, rejoint en 1794 Dieusie, Turpin et Sarrazin, qui organisent la chouannerie en Segréen ; il y prend le nom de guerre de "M. de la Coulisse" et sert avec distinction. Il meurt au combat des bois du Lattay à la fin de l'été, le 4 septembre, semble-t-il.

 

LA POUEZE

 

SON PERE :  Pierre-Charles de Terves, chevalier, seigneur de Lanjouère, d'Armaillé, etc., entra cadet dans Royal-Artillerie en 1749, y fut fait sous-lieutenant et officier pointeur en 1754 et 1757, lieutenant en 1er en 1762, capitaine en 1765, et fut nommé chevalier de l'ordre de St-Louis, le 28 avril 1774. Il devint capitaine d'une compagnie de bombardiers du régiment de Grenoble en 1775. Sa santé l'obligea de quitter le service le 1er janvier 1777. Il avait épousé par contrat du 7 juin 1765, Eulalie-Victoire Hullin de La Selle, fille de haut et puissant seigneur messire Georges Hullin de La Selle, chevalier, seigneur de la Frapinière, de La Salle, de Cossé, de la Beuvrière, etc., et de haute et puissante dame Anne-Madelaine d'Orvaux, et arrière-petite-nièce d'Anne Hullin de La Selle, épouse d'Erasme de Contades, chevalier, seigneur de Montgeoffroy, gouverneur des ville et château de Beaufort, aïeul du maréchal de Contades. Pierre-Charles de Terves, émigré en 1791, a fait la campagne de 1792 comme commandant en second une compagnie de gentilshommes de la province d'Anjou à l'armée du duc de Bourbon.

De son mariage sont issus :
Pierre-Joseph-Louis de Terves, chevalier, né le 21 octobre 1769, reçu page du roi en la grande écurie le 31 mars 1785, entra lieutenant au régiment de Foix, infanterie, en 1787 ; émigra au mois de septembre 1791 ; fit la campagne de 1792 avec les officiers de ce même régiment, à l'armée du duc de Bourbon, puis la campagne de 1793 à l'armée de Condé. Blessé grièvement le 19 juillet à l'affaire de Belhem, il obtint un congé pour aller prendre les eaux d'Aix-la-Chapelle. Placé en 1794 sous-lieutenant au régiment de Vioménil, il y resta jusqu'à son licenciement qui eut lieu en 1795. Il rejoignit alors l'armée de Condé où il servit jusqu'au 7 septembre 1800. Il fut nommé chevalier de l'ordre de St-Louis en décembre 1814. Il prit les armes en 1815, et fut nommé chef de bataillon pour prendre rang, à dater du 1er janvier 1816. Il ne reprit pas de service. Il a épousé, par contrat du 9 février 1803, Marie-Jeanne-Thérèse-Céleste de Villoutreys, fille de Jean-François, comte de Villoutreys, ancien page de Louis XV, et successivement écuyer cavalcadour du roi et de Mesdames, et de Jeanne-Henriette de Villoutreys, sa cousine. De ce mariage sont issus : - Pierre-Jean-Joseph, né le 18 novembre 1803 - Jean-Charles-Victor, né le 15 février 1806 - Pierre-Charles de Terves, né le 17 mai 1808 ;
Pierre-Charles de Terves, qui émigra en 1791, fit la campagne de 1792 à l'armée du duc de Bourbon, rejoignit l'armée de Condé le 9 mai 1793 et y servit jusqu'à sa mort, arrivée à Obendorf le 4 février 1797. Il s'est trouvé à toutes les affaires, nommément à celles des 20, 21 août 12 septembre, 13 octobre, 1er et 8 décembre, se distinguant par son zèle et son courage, suivant un certificat de Louis-Joseph, duc de Bourbon, fait à Oberlingen le 28 juillet 1797 ;
Pierre-Prosper de Terves, chevalier de la Légion-d'Honneur, marié avec Agricole-Floride du Chilleau ;
Pierre-Charles-Armand de Terves ;
Pierre-Toussaint de Terves, mort en bas âge ;
Georgette-Céleste-Victoire de Terves, morte en prison au château de Montreuil-Bellay en 1794 ;
Anne-Adélaïde de Terves, mariée à Paul-Esprit-Marie de Richeteau de la Coindrie ;
Charlotte-Marguerite de Terves, mariée à Charles-Jacques de la Roche-Saint-André
Louise-Françoise-Victoire de Terves, morte en prison au château de Montreuil-Bellay en 1794 ;
10° Eulalie-Rose-Sophie de Terves, morte en prison au château de Montreuil-Bellay en 1794.

Sources : - Dictionnaire de Maine-et-Loire, Célestin Port, AD49

- Archives généologiques et historiques de la noblesse de France - Volume 8 - 1843 - P.Louis Lainé