UN AGNEAU PARMI LES TIGRES

Charuelle



L'année sanglante, 1793, touchait à sa fin, Elisabeth Boucher, alors âgée de 14 ans, rejoignait ses parents cachés aux alentours de Charruel, et marchait à pas pressés dans un de ces chemins étroits et profonds si commun dans le Bocage.


Tout à coup, elle se trouve en face d'une colonne infernale. Fuir est impossible. La jeune fille terrifiée se blottit dans la haie et, prévoyant le sort qui l'attend, recommande son âme à Dieu.


Bientôt, en effet, un Bleu se précipite sur elle :
- Brigande, lui dit-il, à genoux, et fais ton acte de contrition.
Brandissant un sabre, il lui arrache son mouchoir de cou et s'apprête à la frapper.


Survient un traînard en qui tout sentiment d'humanité n'était pas éteint.
- Lâche, s'écrie-t-il, quel mal t'a fait cette enfant ? Si tu lui touches !
Et il le menace de sa baïonnette.
Le misérable a peur, et la jeune fille est miraculeusement sauvée.


Plus tard, Elisabeth se voyait entourée d'une couronne d'enfants et de petits enfants.
Pendant qu'elle filait sa quenouille, dans les longues soirées d'hiver, nous aimions, ajoute son petit-fils, à lui faire répéter ce touchant épisode de sa vie. Nous pleurions tous en l'écoutant.


Par miracle, disait-elle en terminant, il se trouva un agneau parmi les tigres. Prions Dieu et la sainte Vierge de nous épargner le retour de ces mauvais jours. Alors grand-père se découvrait et nous commencions le chapelet."

Note communiquée par M. l'abbé Brouard.
Extrait : Un Canton du Bocage Vendéen
Françoise de Chabot
Melle - 1891