29 août 2013

LES MILLE ET UNE NUITS VENDÉENNES - LA CRUCHE DU TRÉPASSÉ - NOIRMOUTIER (85)

LES MILLE ET UNE NUITS VENDEENNESLA CRUCHE DU TRÉPASSÉ Il y avait autrefois, à Noirmoutier, une pauvre femme veuve bien affligée, qui n'avait pour toute consolation et pour toute richesse qu'un fils : un beau gâs bien découplé, qui passait pour le meilleur mousse de l'île et promettait de devenir plus tard un marin accompli ... comme le cher défunt, hélas ! mort en mer bien loin, tout là-bas, sur les côtes d'Espagne ...Cela donnait parfois le frisson à la pauvre femme, de penser que son gâs, son Gabriel chéri, aurait peut-être un... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 22:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 août 2013

LE PAYS DE RETZ - UN INSURGÉ MALGRÉ LUI - CHARLES DANGUY

UN INSURGÉ MALGRÉ LUI  -  CHARLES DANGUYDans l'histoire des insurrections, ce qu'il importe d'étudier avec le plus de soin, c'est le début, afin d'en pénétrer les causes.   Le rôle joué par Charles Danguy, seigneur de Vue, est une preuve, après bien d'autres, que la révolte de l'Ouest, en 1793, fut surtout l'oeuvre du peuple.Tandis que le chirurgien Joly poussait de toutes ses forces le Bas-Poitou à l'insurrection ; que le procureur Souchu à Machecoul et le marchand d'oeufs Louis Guérin à Saint-Hilaire-de-Chaléons... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 21:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2013

CANDÉ (49) - RENÉ QUINTON, VAILLANT SOLDAT ET ... PRETRE

RENÉ QUINTON, VAILLANT SOLDAT ET ... PRETRE RENÉ QUINTON était âgé de dix-huit ans environ lorsque éclata la Grande-Guerre. Il avait bien commencé à se préparer à embrasser l'état ecclésiastique, mais ses études avaient été brusquement interrompues par la persécution religieuse qui précéda et motiva l'insurrection.Depuis cette époque, il vivait tranquillement dans sa famille à Angrie, près de Candé, c'est-à-dire de l'autre côté de la Loire, et assez loin du théâtre de la guerre.Ce fut après le désastre de Cholet et le passage du... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 août 2013

LES FIANCAILLES - UNE CURIEUSE SENTENCE DE L'OFFICIALITÉ DE LUCON

  LES FIANCAILLES - UNE CURIEUSE SENTENCE DE L'OFFICIALITÉ DE LUCONLa pieuse coutume des fiançailles était jadis consacrée par l'Église. Une fois qu'ils s'étaient donné leur parole, le promis et la promise ne pouvaient se dégager sans un motif grave, dont l'autorité diocésaine était seule juge. Celle des parties qui obtenait alors la rupture devait même à l'autre une indemnité, au paiement de laquelle était subordonnée la permission de pouvoir "se marier ailleurs".Voici, à ce propos, la curieuse sentence rendue au XVIIIe... [Lire la suite]
Posté par Shenandoah Davis à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]