Capture plein écran 27022013 192302

 Registre clandestin

tenus par F. CHEVALLIER, prêtre desservant la succursale de St-Lumine-de-Coutais

 (Tout ce qui suit a été écrit de la main-même de l'abbé Chevallier)

"Le présent Registre contient tous les baptêmes, mariages & sépultures faits dans la paroisse de St Lumine depuis mon expulsion de la cure jusqu'à ce qui avoit précédé se doit trouver ou à Nantes au greffe du présidial, ou à St Philbert, où mes registres ont été violemment emportés."

1791

"L'an mil sept cens quatre vingt onze, le premier jour de juillet, Vendredi, fête du Sacré Coeur de Jésus. Le lendemain de l'octave du Saint Sacrement, sur les six heures du matin, une troupe de soldats envoïés par le District de Machecoul est entrée dans l'église, le sabre nu et le pistolet à la main, comptant y trouver le recteur de cette paroisse soussigné, qui heureusement venait d'en sortir, après avoir célébré le Saint Sacrifice de la messe. Le sieur Mathieux Donatien Billot, prêtre de cette paroisse, déjà monté à l'autel pour y célébrer, fut arrêté & conduit à Machecoul, de là transporté à Nantes où l'on renfermait tous les prêtres réfractaires au serment civique ordonné par l'assemblée nationale, à tous les prêtres fonctionnaires publics, portant obligation d'obéir à la loi, au Roi et de maintenir de tout son pouvoir la nouvelle constitution du roïaume.

Depuis ledit jour, ledit recteur soussigné a toujours été caché & errant aux environs de sa paroisse. Enfin il y est rentré pour la première fois le quinze juin mil sept cens quatre vingt treize, et y a fait ses fonctions ordinaires jusqu'à la mi-septembre où l'arrivée de la troupe dite de Maïence l'a forcé de nouveau à quitter ces parages pour éviter la mort et de se retirer au loin, en attendant l'occasion de se réunir avec sécurité à ses paroissiens.

Suivent les enregistrements des baptêmes, mariages & sépultures faits pendant la persécution, le tout certifié véritable par moi dit recteur soussigné.

F. CHEVALLIER"

"Le trente & unième jour du mois de juillet de l'an mil sept cens quatre vingt onze, dernier dimanche dudit mois : le sieur Guidon, normand de nation, prit possession de cette église comme curé de la paroisse, en outrant le serment prescrit pour toute formalité après avoir été nommé par les électeurs du Département, du nombre desquels étaient deux de mes paroissiens, dont l'un par honnêteté et plus à son suffrage (...), cet intrus a été assez constamment suivi de quatorze habitants & rien de plus."

1793

"Le dix mars mil sept cens quatre vingt treize, jour de Dimanche, s'est commencée à St Philbert de Grand Lieu une insurrection générale contre la constitution nouvelle de France. Les patriotes y rendirent les armes, plusieurs furent emprisonnés sans effusion de sang. Le lendemain toutes les paroisses voisines se rendirent à Machecoul pour le même sujet. On y a assommé & tué une quinzaine des plus enragés patriotes, emprisonné les autres qui ont été fusillés ensuite, au nombre de plus de trois cens. La même rigueur s'est exercée dans les districts voisins, ce qui a été le commencement d'une guerre civile où il est péri tant en patriotes qu'en catholiques près de cinq cens mil personnes. Le païs affligé de ce fléau est tout le midi de la Loire, depuis la mer jusqu'à Saumur, des deux bouts, Thouars, Luçon & Les Sables d'autre part. Sous le nom de la Vendée, département de Fontenai Le Comte.

"L'onze mars 1793, le lendemain de l'insurrection à St Philbert, Pierre Sallaud a été pris & emmené, on n'a point reçu pour le moment ce qu'il était devenu - 27 ans - mais il est revenu en 1798."

"L'onze mars 1793, le lendemain de l'insurrection à St Philbert, Jean Audouart a été pris à son travail par la garde nationale de Nantes et emmené. On ne savait ce qu'on en avait fait ; mais on a sçu depuis qu'on l'avait condamné aux galères & conduit à Brest ou il est mort suivant les nouvelles qu'en a reçu sa mère - 24 ans."

"Le quinze juin mil sept cens quatre vingt treize, jour anniversaire de ma prise de possession & commençant ma trentième année de rectorat, je suis rentré dans mon église après deux ans d'expulsion pour refus du serment prescrit par la constitution française. La victoire que les troupes catholiques ont remportée sur les patriotes qui s'étaient emparés de Machecoul, & faisaient aux environs bien des dégâts et du ravage, a favorisé mon retour, & j'ai repris mes fonctions quoique la guerre civile continuât toujours dans le voisinage de Nantes."

"Le huit juillet mil sept cens quatre vingt treize, après avoir solennellement assemblés tous les enfants nés pendant le cours de la persécution, dont nous nous trouvons présentement à couvert étant gardés par les différents camps de nos troupes établis au Port St Père, à Pont James, en St Colombain & à St Philbert, Machecoul étant encore encore au pouvoir des Vendéens.

J'ai suppléé les cérémonies du baptême à tous ceux qui avaient simplement reçu l'eau à la maison, me réservant d'en inscrire l'enregistrement chacun à son lieu, au jour de sa naissance, comme je l'ai fait depuis. & comme la plupart des parents avaient des inquiétudes sur la validité du baptême ainsi administré à leurs enfants, je les ai tous baptisés sous conditions. M. François Dauffai, vicaire de cette paroisse depuis les trente ans, les recevait à la porte pour les exorcismes pendant que je faisais le reste aux fonts baptismaux. Ont assisté à la cérémonie : A. Billot, P. Beillevaires (?), Pierre Billot, Lucien Thomas, Etienne Sorin, J. Raingeard, Pierre Pinsonneau, Pierre Raingeard, Joseph Billot, François Clavier, F. Raingeard, François Amaillaud, J. Gallais, François Amaillaud, Michel Ovieux, Jean Gouis, F. Clavier, Barthélémi Bétuseau, Guilbaud, Jean Pipaud, Eustache Thouari, Etienne Gallais, J. Guiteni fils, François Gabard, Pierre Giboteau, J. Papin, Marguerite Giraudeau, Jean Clavier."

"Le dix septembre mil sept cens quatre vingt treize, la troupe venant de Maïence qui aïant été renvoïée sur sa parole de ne plus servir contre les troupes étrangères coalisées pour rétablir le roi sur le trône de ses ancêtres (Louis XVII fils de Louis XVI) est entrée en ce bourg où elle a brûlé en passant l'église & la maison du parc avec plusieurs autres, & commis mil horreur soit en massacrant ceux qui n'avaient pas pris la fuite, soit en pillant, soit enfin en déshonorant les personnes du sexe qui tombaient entre ses mains. Cette première incursion est la source des malheurs sans nombre qui nous sont arrivés jusqu'au mois de juillet de l'année suivante. Suivent les noms de ceux qui ont été tués dans cet interval comme de ceux qui étaient déjà péris auparavant dans la guerres, avec l'enregistrement de leur décès souvent sans mention de témoins parce qu'il m'a été impossible d'en faire le recolement. Ensuite on trouvera le supplément des cérémonies du St baptême qu'on ne pouvait administrer non seulement faute de Stes huiles et d'eau baptismale que le feu avait consumé dans l'incendie des fonts et de l'église, mais encore surtout faute de sécurité, il n'y en avait point à attendre dans un lieu destiné à une destruction universelle."

TUÉS

1 Françoise Gravouil - 10 mars 1793 - a été tuée - 66 ans

2 Pierre Sorin - 2 avril 1793 - tué à la première attaque de Challans - âgé de 42 ans - du bourg

3 Louis Morice - 2 avril 1793 - tué à la première attaque de Challans - âgé de 41 ans - du bourg

4 Pierre Raingeard - 2 avril 1793 - tué à la première attaque de Challans - 30 ans

5 Pierre Chiffolleau - 2 avril 1793 - tué à la première attaque de Challans - 18 ans

6 François Chanson - 30 avril 1793 - a été tué par les bleus - du Pas en St Mars

7 Honoré Chanson - 30 avril 1793 - a été massacré par les bleus - du village du Pas en St Mars

8 Julien Leroux - 30 avril 1793 - a été massacré par les bleus - du village du Pas

9 Jeanne Papin - 30 avril 1793 - a été prise et emmenée par les bleus - décédée à Orléans le premier novembre 1794

10 Jean Micheneau - 1er mai 1793 - a été tué par la troupe républicaine lors de son incursion en Ste Pazanne

11 Jacques Thouari - 13 mai 1793 - tué à la bataille de Palluau - 19 ans

12 Louis Baron - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - 37 ans - de ce bourg - Vu par plusieurs dans la fuite tirant la langue de chaleur & de fatigue.

13 Mathurin Guilbaud - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - 37 ans - Il a été vu mort sur la route par plusieurs personnes.

14 Nicolas Babinot - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - 34 ans - de ce bourg - Il n'a été vu de personne.

15 Jean Monnier - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon, sans avoir été vu de personne - 18 ans - de ce bourg.

16 Pierre Choblet - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - 42 ans - Il n'a été vu de personne.

17 François Moïon - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on sache ce qu'il est devenu - 16 ans.

18 Martin Louazi - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on sache ce qu'il est devenu - 19 ans.

19 Augustin Sallaud - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on ait reçu de ses nouvelles - 40 ans.

Pierre Gouis - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on sçache ce qu'il est devenu - 33 ans.

20 Jean Guillou - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on ait eu de ses nouvelles - 32 ans

21 Pierre Pouvreau - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on ait reçu de ses nouvelles. - 30 ans

22 Pierre Foucher - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on ait reçu de lui de nouvelles - de ce bourg.

23 Pierre Dugué - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon & il a été vu de plusieurs mort sur la route étouffé par la chaleur.

24 Denys Papin - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - sans qu'on ait entendu parler de lui - 37 ans.

25 Pierre Bontems - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon - 40 ans - de ce bourg.

26 Jacques Yves Gouis - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon sans qu'on en reçut d'autres nouvelles, que d'avoir été vu couché sans connaissance sur la route - 28 ans.

27 Jean Renaud - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon sans qu'on en ait eu aucunes nouvelles - 38 ans.

28 Médard Gallais - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon sans qu'on sache ce qu'il est devenu - 26 ans.

30 Denis Pinsonneau - 14 août 1793 - est resté à la déroute de Luçon & on ne sait ce qu'il est devenu - 38 ans.

31 François Gallois - 9 septembre 1793 - a été tué à la bataille de Villeneuve et inhumé à St Philbert en présence de la troupe.

32 Jean Guilbaud - 11 septembre 1793 - de St Mars - a été tué par les troupes républicaines - sur les terres de la métairie de la Boubatière - 58 ans

33 Jean Raingeard - 12 septembre 1793 - a été tué par la troupe de Maïence - 36 ans

34 Alexis Chanson - 12 septembre 1793 - a été tué par la troupe de Maïence - de la Limouzinière - 23 ans

35 Luc Roquet - 12 septembre 1793 - a été tué par la troupe de Maïence - 47 ans

36 Honorée Guilbaud - 12 septembre 1793 - a été tuée à sa porte par la troupe de Maïence - 52 ans

37 Pierre Billot - 13 septembre 1793 - a été tué à la Limouzinière par la troupe de Maïence - 25 ans

38 Sébastien Papin - 18 septembre 1793 - a été tué à la reprise de Montaigu en poursuivant l'ennemi - Il demeurait à la Vaingeardière - 47 ans.

39 Pierre Guilbaud - 21 octobre 1793 - a été tué par accident à l'armée campée à Touvois - 34 ans

40 Anne Gallais - 6 décembre 1793 - femme de Joseph Montis - de cette paroisse - morte prisonnière au tems de la persécution dans la communauté de St Charles de Nantes

41 Me Louis Charles Boursault - 22 décembre 1793 - a été guillotiné, à Nantes, à son retour du passage de la Loire avec la grande armée, pour cause d'insurrection. Il était notaire & procureur & commandant de la troupe de St Lumine - 36 ans

 

42 Jean Angibaud - 2 janvier 1794 - a été tué à Machecoul, surpris à l'hôpital où il visitait ses amis malades, au moment d'une incursion des bleus - 45 ans.

43 Etienne Biton - 3 janvier 1794 - a été tué à la dernière déroute de Machecoul.

44 Michel Goulin - 7 janvier 1794 - a été tué à l'hôpital lors de la prise de Machecoul où il était pour blessures reçues au combat - 40 ans.

45 Jean Gouis - 15 janvier 1794 - a été tué au Quartron - 45 ans.

46 François Amaillaud - 20 janvier 1794 - clerc tonsuré - a été tué - 33 ans

47 Jean Giraudeau - 23 janvier 1794 - a été tué - 50 ans

48Armel Padiolleau - 25 janvier 1794 - a été tué dans les gatz en cette paroisse - 60 ans

49 François Giraudeau - 26 janvier 1794 - a été tué - Il demeurait au Grand Champ - 37 ans

50 Sieur Courtel - 26 janvier 1794 - maître d'école de St Philbert - réfugié au Grand Champ pour blessure reçue à la bataille des quatre chemins - a été tué dans son lit - Il était de Vannes - 40 ans

51 Julien Hubineau - 31 janvier 1794 - a été tué à la Touroillerie - pris dans sa maison

52Gabriel Chiffolleau - 31 janvier 1794 - de la Barre, y a été tué - 50 ans - vu mort par Jean Bonhommeau.

53 Etienne Gallais - 31 janvier 1794 - de la Touroillerie, y a été tué - 73 ans - inhumé par Jean Bonhommeau.

54 Denis Sallaud - 31 janvier 1794 - de la Touroillerie, y a été tué - 45 ans - inhumé par Jean Bonhommeau

55 Pierre Pinsonneau - 31 janvier 1794 - de la Touroillerie, y a été tué - 40 ans - inhumé par Jean Bonhommeau

56 Jean Gobin - 31 janvier 1794 - de la Touroillerie, y a été tué - 60 ans - inhumé par Jean Bonhommeau

57 Julienne Preneau - 31 janvier 1794 - de la Touroillerie, y a été tuée - 65 ans - inhumée par Jean Bonhommeau.

58 Julien Thomas - 31 janvier 1794 - de la Guerrie, y a été tué - 45 ans - inhumé par Jean Bonhommeau.

59 Marie Gobin - 31 janvier 1794 - de la Touroillerie, y a été prise et emmenée par les bleus - on n'en a eu aucunes nouvelles

60 Melle Bellouen - 31 janvier 1794 - réfugiée à la Touroillerie, y a été prise et emmenée par les bleus - on n'en a reçu aucunes nouvelles - 30 ans.

61 Jeanne Chartier - 31 janvier 1794 - du diocèse d'Angers, réfugiée à la Touroillerie, femme de chambre de Madame De la Barre, y a été prise et emmenée par les bleus, on n'en a eu aucunes nouvelles.

62Marie Thouari - 31 janvier 1794 - religieuse couvent du calvaire de Machecoul sous le nom de Soeur de St François, réfugiée à la Touroillerie, y a été prise et emmenée par les bleus, on n'en a eu aucunes nouvelles - 40 ans.

63 Jeanne Dugast - 31 janvier 1794 - servante de Melle Bellouen, réfugiée à la Touroillerie, y a été prise et emmenée par les bleus, on n'en a eu aucunes nouvelles - 26 ans.

 

64 Jacques Giraud - 14 février 1794 - de la Barre, y a été tué - 72 ans

Vincent Billot - 26 février 1794 - du moulin - est mort de saisissement à l'arrivée des bleus - 35 ans.

65 Pierre Raingeard - 27 février 1794 - de St Symphorien - a été tué à St Philbert - 35 ans

 

66 Marie Marboeuf - 1er mars 1794 - de la Barre, y a été tuée - 78 ans.

67 Julien Padiolleau - 2 mars 1794 - a été tué à Legé par les notres au retour de la bataille de la Roche sur Yon - 36 ans.

68 Pierre Guiteni - 2 mars 1794 - du parc - a été tué à Legé par les notres au retour de la bataille de la Roche sur Yon - 50 ans

69 Sieur François Reliquet - 8 mars 1794 - a été tué à la bataille de Legé - 17 ans

70 Olivier Goulin - 8 mars 1794 - de la Mussaudrie - a été tué - 18 ans.

71 Pierre Verger - 10 mars 1794 - a été pris et emmené par les bleus à Nantes où il a été guillotiné - 52 ans

72 Jean Verger - 10 mars 1794 - a été pris & emmené à Nantes où il a été guillotiné - 48 ans

73 Leobin Guillou - 10 mars 1794 - a été pris & emmené à Machecoul, ensuite à Nantes où il est mort en prison - 36 ans.

74 Gabriel Sauseau - 10 mars 1794 - a été pris & emmené par les bleus à Machecoul, ensuite à Nantes, où il a été guillotiné - 50 ans

75 Julien Chauvet - 10 mars 1794 - a été pris & emmené par les bleus à Machecoul, de là transféré à Nantes, où il a été guillotiné - 48 ans.

76 Pierre Giboteau - 10 mars 1794 - a été pris dans le bourg et emmené par les bleus à Machecoul, de là à Nantes où il a été guillotiné - 55 ans.

77 Louis Fleury - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris & emmené par les bleus à Machecoul, de là à Nantes où il est mort à l'hôpital - 72 ans.

78 Pierre Montis - 10 mars 1794 - de ce bourg, y a été pris & emmené à Machecoul par les bleus, de là à Nantes, où il a dit-on, été guillotiné - 62 ans

79 Pierre Venaud - 10 mars 1794 - du bourg, y été pris & emmené par les bleus à Machecoul & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 40 ans

80 Sieur Louis Du Voutais - 10 mars 1794 - a été pris chez lui - emmené & tué sur la route - 42 ans.

81 Dame Jacquette Vrignault - 10 mars 1794 - épouse du sieur du Voutais - de ce bourg, y fut prise par les bleus et emmenée avec son mari, & tuée avec lui sur la route - 36 ans.

82 Mme Forget - 10 mars 1794 - de St Philbert réfugiée chez le sieur du Voutais, y a été prise avec lui par les bleus, emmenée & tuée sur la route - 60 ans

83 Guillaume Foucher - 10 mars 1794 - de la Faverie, y a été pris et emmené par les bleus à Machecoul, de là à Nantes où il a été guillotiné - 53 ans

84 Pierre Templier - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 22 ans

85 Hubert Pipaud - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 36 ans

86 Pierre Marzeleau - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené par les bleus à Machecoul, & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 63 ans.

87 Jean Fleury - 10 mars 1794 - de l'Aubergenet (?), y a été pris, emmené à Machecoul & de là à Nantes où il a été guillotiné - 52 ans.

88 Pierre Greslé - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené par les bleus à Machecoul & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 42 ans.

89 Louis Senard - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené par les bleus à Machecoul & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 55 ans.

90 Jean Gabard - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris et emmené par les bleus à Machecoul & de là à Nantes, où il est mort à l'hôpital - 69 ans.

91 Pierre Guilbaud - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul et de là à Nantes, où il a été guillotiné - 50 ans.

92 Jean Gouis - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul par les bleus & de là à Nantes où il est mort à l'hôpital - 42 ans

93 François Templier - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul par les bleus & de là à Nantes où il est mort à l'hôpital - 19 ans.

94 Claude Guilbaud - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené par les bleus à Machecoul & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 61 ans.

95 Julien Lefort - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené par les bleus à Machecoul et de là à Nantes où il a été guillotiné - 40 ans.

96 Pierre Bergaud - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené par les bleus à Machecoul & de là à Nantes où il a, croit-on, été guillotiné - 56 ans.

97 Jean Lusteau - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené par les bleus à Machecoul et de là à Nantes, où il a été guillotiné - 33 ans.

98 Pierre Moreau - 10 mars 1794 - de la Papinière, a été pris et emmené à Machecoul par les bleus et de là à Nantes, & y est mort on ne sçait comment. - 36 ans.

99 Thomas Simonneau - 10 mars 1794 - de la Papinière - a été pris, emmené à Machecoul par les bleus & de là à Nantes, où l'on croit qu'il est mort on ne sçait comment - 70 ans environ.

100 Sébastien Monnier - 10 mars 1794 - de la Papinière - a été pris & emmené par les bleus à Machecoul & de là à Nantes, où il est mort on n'a point sçu comment - 46 ans.

101 René Dugui - 10 mars 1794 - a été pris, emmené à Machecoul par les bleus & de là à Nantes où il a été guillotiné - 46 ans.

102 Honoré Baudet - 10 mars 1794 - des Terres de ville - a été pris, emmené à Machecoul par les bleus & de là à Nantes, où il a été guillotiné - 40 ans

103 Pierre Perdrias - 10 mars 1794 - des Terres de Ville - a été pris, emmené à Machecoul par les bleus et de là à Nantes où il a été guillotiné - 23 ans

104 Pierre Sallaud - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul par les bleus, & de là à Nantes où il a été guillotiné - 50 ans

105 Eloi Rocheveul - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul par les bleus, & de là à Nantes où il a été guillotiné - 32 ans

106 Julien Ménager - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul par les bleus, & de là à Nantes, où il est mort à l'hôpital - 55 ans

107 Julien Rabillé - 10 mars 1794 - du bourg, y a été pris, emmené à Machecoul & ensuite à Nantes où il est mort à l'hôpital - 60 ans.

108 François Ovieux - 10 mars 1794 - de Praude - a été tué en St Etienne de mer morte - 19 ans

109 Jean Gallais - 11 mars 1794 - du bourg, a été tué - 68 ans

110 Julien Moreau - 11 mars 1794 - du bourg, a été tué - 24 ans

111 Nicolas Guillou - 11 mars 1794 - de la Padiollière - a été tué - 50 ans

112 Jean Billot - 11 mars 1794 - de l'Ébaupin - y a été tué - 54 ans

113 Simon Billot - 11 mars 1794 - de l'Ébaupin - y a été tué - 56 ans

114 Julien Le Boucher - 15 mars 1794 - du bourg, y a été tué - 38 ans

115 Jean Musset - 25 mars 1794 - mort des blessures reçues à la bataille du Clouzeau - du bourg - 21 ans

116 Jean Prudhomme - 28 mars 1794 - du bourg, est mort subitement au Quartron des suites de ses blessures - 36 ans.

117 Julien Guilbaud - 30 mars 1794 - a été emmené par les bleus avec sa mère & est mort à Nantes - 17 mois

 

118 François Rogatien Lefort - 2 avril 1794 - a été tué à la bataille de Touvois - 36 ans

119 Julien Thebaud - 10 avril 1794 - de la paroisse du Port Saint Père - a été tué près lahaïe en St Mars

120 Jean Monnier - 11 avril 1794 - a été tué - il demeurait dans le bourg - 45 ans

121 Marie Cornu - 11 avril 1794 - du bourg, a été tuée chez elle - inhumée par Jean Bonhommeau et André Papin - 52 ans

122 Anne Sauzeau - 11 avril 1794 - a été tuée - elle était du bourg - 18 ans

123 Jacques Gentet - 11 avril 1794 - a été tuée - inhumée par Jean Bonhomme a Honoré Bournigale - 57 ans.

124 Anne Touzeau - 11 avril 1794 - veuve de Joseph Gallais - a été tuée dans le bourg - 50 ans

125 Marie Pouvreau - 11 avril 1794 - du bourg, a été tuée, inhumé par Jean Bonhommeau - 55 ans

126 François Guillet - 11 avril 1794 - femme de Louis Fleury - du bourg - a été tuée & brûlée - 82 ans

127 Pierre Bachelier - 11 avril 1794 - du bourg, a été tué dans le cimetière où il s'était transporté afin d'être mis en terre sainte, j'ai été en conséquence obligé de reconcilier le cimetière. (?)

128 Julienne Montis - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tuée - 55 ans

129 Claire Pouvreau - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tuée - 60 ans

130 Pierre Barreau - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tué - 70 ans

131 Julien Guiteni - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tué & jetté dans le feu où il a été trouvé le soir par ses enfants rentrant à la maison - 72 ans

132 Anne Billot - 11 avril 1794 - du bourg, a été tuée - 24 ans

133 Jeanne Rocheveul - 11 avril 1794 - a été tuée - 23 ans

134 Léobine Padiolleau - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tuée - 79 ans

135 Mathurin Hubineau - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tué - 45 ans - inhumé par Jean Bonhommeau et André Papin.

136 Luc Charrier - 11 avril 1794 - de la Faverie - a été tué - 65 ans

137 Marie Charier - 11 avril 1794 - de la Faverie, y a été tuée - 68 ans

138 Jean Sorin - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tué - 84 ans

139 Marie Beillevaire - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tuée - 25 ans

140 Etienne Gallais - 11 avril 1794 - du bourg - a été tué - 60 ans

141 Julien Raingeard - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tué - 80 ans

142 Thérèse Raingeard - 11 avril 1794 - non mariée - du bourg, y a été tuée - 78 ans

143 Madelaine Gobin - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tuée - 62 ans

144 Michelle Beillevaire - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tuée - 75 ans

145 Marie Jounet - 11 avril 1794 - du bourg, y a été tuée - 75 ans - inhumée par Jean Bonhommeau et André Papin.

146 Sainte Doré - 11 avril 1794 - femme de Barthélémi Betuseau - du bourg, y a été tuée - 47 ans

147 Julien Beillevaire - 11 avril 1794 - du bourg - a été tué - 34 ans

148 Catherine Montis - 11 avril 1794 - femme de Jean Pouvreau - du bourg - a été tuée - 55 ans

149 Prudence Gallais - 11 avril 1794 - femme de Claude Guilbaud - du bourg - a été tuée - 76 ans

150 Honoré Senard - 11 avril 1794 - du bourg - a été tué - 76 ans

151 Anne Papin - 11 avril 1794 - veuve de Jean Amaillaud - de la Pironnière (?) a été tuée - 78 ans

153 Guillaume Padiolleau - 11 avril 1794 - du Chiron - a été tué - 72 ans

154 Philbert Deniaud - 11 avril 1794 - du Chiron - a été tué - 60 ans

155 Marie Ovieux - 11 avril 1794 - femme de Michel Thouari - du Chiron - a été tuée - 60 ans

156 Jacques Bonhommeau - 11 avril 1794 - du Pas de Clavier - a été tué - 47 ans

157 Jeanne Vrignault - 11 avril 1794 - femme de François Buord du Port St Père - réfugiée au Chiron - a été tuée - 55 ans

158 François Montis - 11 avril 1794 - du Pas de Clavier - a été tué - 50 ans

159 Jean Oger - 11 avril 1794 - du Marais - a été tué 45 ans - inhumé par Jean Bonhommeau et Julien Bournigale.

160 Jean Thouari - 11 avril 1794 - a été tué dans son lit malade, à la Bromière  - 66 ans

161 René Brisson - 11 avril 1794 - a été tué dans cette paroisse - 40 ans

162 Pierre Clavier - 11 avril 1794 - de la Papinière - a été tué - 33 ans

165 François & Julienne Bretagne - 11 avril 1794 - frère âgé de 5 ans & soeur âgée de 3 ans - réfugiés à la Padiollière ont été tués ensemble & Jean leur frère a été emmené, âgé de 4 ans.

166 Etienne Sorin - 11 avril 1794 - maréchal de la Padiollière - a été tué - 60 ans

167 Marguerite Musset - 11 avril 1794 - femme d'Etienne Sorin de la Padiollière - a été tuée - 58 ans

168 Jeanne Billot - 11 avril 1794 - femme de Pierre Sorin - a été tuée & trouvée avec plusieurs autres aïant son fils âgé de 3 ans vivant à ses côtés qui avait été laissé pour mort avec sa soeur cy près.

169 Marguerite Sorin - 11 avril 1794 - a été tuée avec sa mère ci-dessus - 8 mois

170 Jean Hervé de la Padiollière - 11 avril 1794 - a été tué - 66 ans

171 Marguerite Ovieux - 11 avril 1794 - de la Padiollière - 34 ans

172 Nicolas Monnier - 11 avril 1794 - a été emmené par les bleus avec ses boeufs & sa charrette, sans qu'on sache ce qu'il est devenu. - 60 ans

173 Marie Monnier - 11 avril 1794 - de la Miotière - a été tuée - 55 ans

174 Anne Judeau - 11 avril 1794 - de la Raingeardière - a été tuée - 62 ans

175 Etienne Rousse - 11 avril 1794 - de la Raingeardière - a été tué - 75 ans

 

179 Thérèse Pinsonneau & ses filles - 12 avril 1794 - veuve de Denys Sallaud - de la Touroillerie - a été prise par les bleus, emmenée au centre de la République avec Marie Sallaud, 9 ans - Marguerite, 6 ans - et Anne, 2 ans, ses filles - Elles sont mortes toutes - 50 ans

183 Marie Gobin & ses filles - 12 avril 1794 - veuve de Pierre Pinsonneau - de la Touroillerie - 41 ans - morte à Blois où elle avait été emmenée par les bleus avec Perrine Pinsonneau, 5 ans - Jeanne, 3 ans - et Marie, 6 mois, ses filles, qui toutes sont mortes en route sur l'eau.

184 Michelle Gallais - 12 avril 1794 - veuve de Lucien Thomas de la Guerrie - a été prise et emmenée par les bleus à Nantes où elle est morte à l'hôpital - 72 ans

185 Jean Gallais - 12 avril 1794 - a été tué dans cette paroisse - inhumé par jean Bonhommeau & Julien Bournigale - 50 ans

186 Jacques Dupé - 12 avril 1794 - a été tué - 60 ans

190 Marie Guilet & ses enfants - 12 avril 1794 - femme de Martin Gallais de la Robrie - a été prise par les bleus avec Pierre Gallais, 8 ans - Marguerite, 6 ans - Veûve (?), 4 ans - Julien, 9 mois, tous ses enfants - emmenée avec eux jusqu'à Nantes où elle est morte au Temple de l'humanité, le 21 prairial suivant l'extrait qui en a été délivré. Pierre, seul, est revenu, on ne sçait ce que sont devenus les autres.

191 Marie Gallais - 12 avril 1794 - fille du premier mariage de Martin Gallais de la Robrie - a été emmenée et on ne sçait ce qu'elle est devenue - 12 ans

192 Vincent Papin - 12 avril 1794 - du Grand Champ - a été tué - 40 ans

193 Pierre Sallaud - 12 avril 1794 - a été tué dans la forêt - 37 ans

194 Amand Guiteni - 13 avril 1794 - de St Symphorien - a été tué - 52 ans

195 André Amaillaud - 13 avril 1794 - de St Symphorien - a été tué - 52 ans

196 Jacques Giraudeau - 13 avril 1794 - de St Symphorien - a été tué - 42 ans

198 François et Marie Giraudeau - 13 avril 1794 - de St Symphorien - ont été emmenés à Nantes et on ne sçait ce qu'ils sont devenus - 6 ans et 7 ans

199 Françoise Rousse - 13 avril 1794 - de St Symphorien - a été emmenée à Nantes - on n'en a eu aucunes nouvelles - 50 ans

200 Julien Musset - 13 avril 1794 - du bourg - a été tué - 60 ans

203 Françoise Averti et ses enfants - 13 avril 1794 - du bourg - a été prise et emmenée par les bleus avec Pierre Bergaud, 6 ans et Julienne, 9 ans - Elle est revenue avec eux.

Julienne Amaillaud - 13 avril 1794 - a été emmenée avec sa mère et est morte près Tours - la mère est revenue - 5 ans

204 Marguerite Papin - 13 avril 1794 - de la Pironnière (?) - a été prise et emmenée par les bleus à Nantes où elle est morte à l'hôpital - 74 ans

206 Anne et Marguerite Amaillaud - 13 avril 1794 - Anne, 5 ans & Marguerite, 1 an - de la Pironnière (?) ont été prises & emmenées avec leur mère par les bleus au Centre de la république au dépis du décret portant ordre de détruire la Vendée - elles sont toutes les deux mortes en passant à Amboise, la mère est revenue.

207 Jean Monnier - 13 avril 1794 - du Chiron - a été tué - 60 ans - vu par Pierre Giraudeau

208 Marie Biré - 13 avril 1794 - du Grand Champ - a été prise par les bleus et emmenée à Machecoul, sans qu'on sache ce qu'elle est devenue - 17 ans

209 Marie Coualier - 13 avril 1794 - veuve de Jean Thouari de la Bromière - a été tuée - 84 ans

215 Marie Amaillaud - 13 avril 1794 - femme de Léobin Giraudeau - du Grand Champ - a été prise par les bleus & emmenée à Blois ou elle est morte avec Léobin, 12 ans - Agnès, 8 ans - Anne, 6 ans - & Mathieux, 4 ans - ainsi que Marie, 10 ans, qui est morte en passant à Nantes.

219 Marie Rochereul - 13 avril 1794 - femme de Martin Sallaud - du bourg, y a été prise et emmenée par les bleus au centre de la république avec Marie, 13 ans - Eloi, 7 ans - anonime, 5 mois - où elle est morte avec eux à l'exception de Marie qui est revenue - 40 ans

 

220 Pierre Dugast - 14 avril 1794 - du Grand Champ - a été tué - 30 ans.

221 Sébastien Talonneau - 14 avril 1794 - de la Miotière - a été tué - 40 ans

223 Veûve Chauvelon - 15 avril 1794 - femme de Pierre Thomas - a été tuée à St Ménier (?) - 25 ans - avec son fils anonime, 6 mois.

224 Jean Simonard - 17 avril 1794 - originaire du Brébant - réfugié au Pé Chiffolleau - a été tué en bataille - 25 ans

225 Mathurin Gallais - 17 avril 1794 - de St Symphorien - a été tué - 66 ans

226 Marie Nicou - 17 avril 1794 - Veuve de Julien Musset - du bourg - a été tuée - 55 ans

227 Jeanne Monnier - 18 avril 1794 - Veuve de Jean Templier - du bourg - a été emmenée par les bleus et est morte à l'hôpital. Deux filles qui ont été emmenées avec elles sont annoncées vivantes - 50 ans

228 Angélique Guilbaud - 24 avril 1794 - du bourg - a été tuée - 76 ans

229 Charles Laprée - 24 avril 1794 - a été tué - 40 ans

230 Jeanne Gallais - 25 avril 1794 - Veuve de Michel Rocheveul - du bourg - a été tuée - 66 ans

231 Jacques Gallais - 25 avril 1794 - de St Symphorien - a été tué - 27 ans

232 Françoise Verger - 26 avril 1794 - 18 ans - a été emmenée à Machecoul, ensuite mariée à la nation à un bleu avec lequel a été tuée par les brigands au camp de Fréligné emporté d'assaut.

233 Pierre Thouari - 28 avril 1794 - du Chiron - a été tué - 30 ans

234 Marie Brisson - 30 avril 1794 - a été tuée - 50 ans

235 Marie Bretagne - 30 avril 1794 - Veuve Renée Brisson - de l'Enfernière - a été tuée en St Lumine - elle était enceinte - 36 ans

238 Françoise & Julienne Brisson - 30 avril 1794 - ont été tués ensemble - 7 ans et 3 ans

239 Léobin Bournigale - 30 avril 1794 - de Praude - a été tué - 66 ans

 

240 Marie Laheu - 3 mai 1794 - femme de Pierre Charpentier - du Pé Gobin - a été tuée - 40 ans

242 Agathe Gallais & anonime Greslé - 5 mai 1794 - femme de Pierre Greslé - du bourg - a été prise par les bleus et emmenée avec son fils, 15 jours, avec lequel elle est morte à Nantes - 36 ans

243 Jean Ovieux - 8 mai 1794 - a été tué - 60 ans

244 André Padiolleau - 6 mai 1794 - inhumé au cimetière de St Lumine après avoir été pris par les bleus et passé huit jours avec eux - 55 ans

245 Bonaventure Padiolleau - 8 mai 1794 - de Praude - a été tué - 50 ans - inhumé par Jean Bonhommeau

246 Anne Amaillaud - 13 mai 1794 - femme de Jean Giraudeau - du Grand Champ - a été tuée - 46 ans

247 Julien Audriet - 14 mai 1794 - du Pé Gobin - a été tué - 47 ans - vu mort par Jean Bonhommeau

248 Jean Padiolleau - 14 mai 1794 - de Praude - a été tué - 57 ans - inhumé par Jean Bonhommeau

Julienne et Etienne Guiteni - 16 mai 1794 - du Pé Gobin - a été prise par les bleus avec Etienne, son frère, et emmenée avec lui à Nantes aux enfants trouvés - 9 ans et 7 ans.

249 Joseph Gravouil - 20 mai 1794 - du bourg - a été tuée - 66 ans

250 Jeanne Roquet - 20 mai 1794 - de la Padiollière - a été tuée - 26 ans - vue morte par Jean Bonhommeau.

251 Marie Hubineau - 20 mai 1794 - du bourg - a été tuée - 25 ans - vue morte par Jean Bonhommeau.

253 Rose Le Boucher et son fils - 20 mai 1794 - du bourg - a été emmenée avec son fils, 2 ans, avec lequel elle est morte à Machecoul - 45 ans

254 Jean Guilbaud - 20 mai 1794 - du Pas de Clavier - a été tué - 30 ans

255 Jeanne Foucher - 20 mai 1794 - du bourg - a été tuée - 14 ans

256 Madelaine Cournouis - 25 mai 1794 - veuve de François Montis - du Pas du Clavier - a été emmenée par les bleus & est morte à Nantes - 50 ans

257 Pierre Guillou - 27 mai 1794 - du bourg - a été tué - 61 ans

258 Michelle Preneau - 30 mai 1794 - de Clair Clavier de la Padiollière - a été emmenée et est morte à Nantes - 46 ans

259 René Dugué - 30 mai 1794 - du Grand Champ - a été tué - 70 ans

260 Anne Hériaud - 30 mai 1794 - de la Bromière - a été tuée - 36 ans

261 Anne Fontenaud - 30 mai 1794 - de la Bromière - a été tuée - 50 ans

 

262 Jacques Guiteni - 4 juin 1794 - du parc - a été tué - 28 ans

263 Mathieux Billot - 4 juin 1794 - du bourg - a été tué avec sa femme Jacquette Provost - 45 ans

264 Jacquette Provost - 4 juin 1794 - du bourg - a été tuée avec son mari - 45 ans

266 Jeanne Barreau - Marguerite Sallaud - 5 juin 1794 - de la Bromière - a été tuée avec Marguerite Sallaud sa fille de 7 ans - 46 ans

267 Marie Guérin - 5 juin 1794 - du bourg - a été tuée - 53 ans

268 Jean Guillou - 17 juin 1794 - a été tué à la dernière attaque de Challans - 19 ans

269 Pierre Biton - 28 juin 1794 - de Chantepie - a été tué - 18 ans

270 Anne Bournigale - 29 juin 1794 - morte âgée de 15 mois, emmenée avec sa mère qui revenue à la Barre

Suivant le relevé des registres tenus pendant l'insurrection de la Vendée, il paraît sauf erreur qu'il est mort, dans la paroisse de Saint-Lumine, sans compter les cadavres inconnus qu'on y a trouvés en différents tems : sçavoir : environ

438 personnes connues

parmi lesquelles

270 massacrés ou morts des suites évidentes de la persécution.

Le tout depuis le 6 mars 1793 jusqu'au 28 mars 1796 auquel jour le général Charette fut fusillé à Nantes et emporta avec lui tout l'espoir du parti roïaliste pour le moment.

Suivent les mariages faits depuis l'entrée de la troupe de Maïence jusqu'aux propositions d'accomodement & de paix faites par les patriotes !!

AVRIL 1795

Jusqu'à ce jour nous n'avions pu faire de baptêmes, ni rédiger d'actes d'enregistrement. Presque toujours cachés, nous n'osions rien faire en public et depuis les propositions de paix qui se sont faites vers la fin de l'année dernière pendant lesquelles la persécution n'était pas ouverte, je n'avais encore ni papier millesimé, ni huiles saintes, ni eau baptismale.

Enfin en ce moment, il paraît qu'on nous a donné la paix au moins pour quelque temps et désormais il y aura plus d'ordre et de suite dans nos enregistrements.

Aujourd'hui, 13 avril 1795, j'ai convoqué tous les enfants de la paroisse qui avaient été baptisés à la maison et je leur ai suppléé les cérémonies du baptême. En conséquence, voici l'enregistrement de tous les baptêmes qui ont été faits depuis la troupe de maïence, c'est à dire depuis la persécution générale dans ces contrées, c'est une des plus cruelles qu'on ait vues depuis l'établissement de la religion de Jésus-Christ. ...

Honoré Renaudineau - 11 septembre 1795 - a été inhumé au cimetière en face & près de la croix vers l'orient, le corps de Messire Honoré Renaudineau, originaire de la paroisse de St Cyr, en son vivant prêtre vicaire de la Trinité de Machecoul & desservant pour le présent la paroisse de St Mars pour cause de persécution. Il fut arrêté hier par les bleus, dans une incursion qu'ils firent dans cette dite paroisse, & fusillé auprès du Palis, lieu de sa retraite. 38 ans environ

SEPTEMBRE 1795

Ici se trouve une irruption des troupes de la république qui força tout le monde de prendre la fuite. Le général en chef Hoche, pour réduire le païs anti républicain fit par le général Gratien l'enlèvement de tous les bestiaux, blés & effets et même des personnes qui ne voulaient pas se rendre avec amnistie générale pour tous ceux qui voulurent rendre les armes. Ce moïen de modération fit rendre tout le monde mais les prêtres resteront toujours sous les coups de la loi qui exigeait le serment sous peine d'exportation. Cependant revenus sur la parole et l'invitation des généraux cy dessus malgré l'opposition et les menaces des patriotes du païs, nous avons porté sur le registre les mariages, baptêmes & sépultures, faits secrètement pendant cette nouvelle persécution ...

Maurice Guillaud - 21 septembre 1795 - a été massacré par la troupe républicaine dans les marais de Grand Lieu - 23 ans

Vincent Monnier - 13 octobre 1795 - tué par les bleus - 63 ans

Jean Ovieux - 13 octobre 1795 - a été tué dans La Mazure - 51 ans

 

Le 3 avril 1796, le Sieur Gogué, prêtre vicaire de Rouans, aumônier de l'armée catholique et depuis peu desservant la paroisse de St Mars a été fusillé à St Philbert par la troupe républicaine pour cause de correspondance avec le général Charette qui avait subi le même sort le 28 mars dernier.

 

Le 8 février 1797 - Vu la paix dont nous jouissons depuis environ quinze mois, nous avons célébré un service général & solennel annoncé Dimanche dernier au prône de nos grandes messes pour nos confrères voisins et quelques autres qui comme eux ont péris dans la révolution : Sçavoir :

Messieurs

Hervé de la Bauche, diocèse de Retz, noïé au bateau à chasine

Gennevois, recteur de la Chevrollière, idem

Juguet, recteur de la marne, idem

Rolland, recteur de St-Etienne, guillotiné à Nantes

Brossard recteur de St Jean de Corcoué, noïé comme dessus

Martin, recteur de Bouais, idem

Houssais, recteur de la Limouzinière, mort exporté en Espagne

Gobeau des revellières, recteur de la Benaste (?), idem

Le Tourneux de l'Epronnière, recteur de St Hilaire, idem

Loiseau, recteur de Fresnai, mort en paix des suites de ses peines & de la prison

Raffegeau, vicaire de St Même, mort en paix des suites de ses peines

Le Bastard, vicaire de Hérie, fusillé à Hérie, élevé dans cette paroisse

Guillon, vicaire de Fresnai, fusillé à Noirmoutier

Renaudineau, vicaire de la Trinité, fusillé au Palis à St Mars

Gogué, vicaire de Rouans, fusillé à St Philbert.

Reliquet, recteur de la Bourcière (?), mort dans sa fuite au delà de la Loire

Boite, prêtre de Paulx, mort en paix à Paulx des suite de ses travaux

Mulon, prêtre de Machecoul, noïé comme dessus

Cassin, recteur de Cheméré, mort en paix des suites de ses peines & de la prison

Robin, vicaire de Chemeré mort exporté en Espagne

Maillard, vicaire de St Philbert, mort en paix à St Philbert

Picard, recteur de Frossai, mort en prison

& autres prêtres catholiques décédés dans la communion de l'église romaine. La cérémonie a été faite par M. Massonet, recteur de St Même, assisté & accompagné de M. Guilbaud, recteur de Paulx, de Messieurs Robard, recteur d'Issé desservant à St Etienne de Mer Morte, Léauté, vicaire de St Aignan desservant à St Philbert, Pelletier, vicaire de St Colombain, Esnault Vignardier, desservant à St Mars et le soussigné, le tout dans la chapelle du Châtellier en St-Lumine, l'église étant brûlée.

A compter du neuf septembre 1797, une nouvelle persécution étant survenue, en conséquence de la révolution fameuse du 18 fructidor, j'ai été obligé de fuir et de me cacher n'aïant pu me résoudre à faire un serment nouvellement demandé pour la république, et c'est dans cette retraite que j'ai fait les quatre mariages cy dessus & les suivants ...

Pendant ce mois d'août (1798), la persécution aïant été de nouveau décrétée et les ordres aïant été donnés pour toute la France de faire les plus scrupuleuses recherches des prêtres, et les visite domiciliaires étant commencées et ordonnées pendant tout ce mois, nous avons été forcés de nous tenir plus strictement cachés et de nous retirer dans les forêts sans pouvoir vacquer à aucune fonction de notre ministères, jusqu'au bout du mois ou les dites visites ont cessées au termes du décret.

Aujourd'hui, premier décembre 1799, et premier dimanche de l'avent, d'après une suspension d'armes entre le citoïen Hédouville, général en chef des troupes républicaines à l'armée de l'ouest & le sieur d'Autichamp, général en chef des Vendéens, à la requeste du dernier, et sous sa protection, j'ai célébré publiquement les Saints Mystères dans la cour de la cure, l'église étant brûlée, en présence d'une grande multitude de peuples accourus de toutes les paroisses circonvoisines.

Le 14 septembre 1801 s'est faite la bénédiction solennelle de la nouvelle église de Saint Lumine de Coûtais, par Vénérable et Discret Messire M.J. Pronzat, recteur de Rouans, vicaire général de ce diocèse, assisté de Messire Joseph Pierre Odéa, recteur du Bignon & autres recteurs & prêtres voisins soussignés ...

Le dimanche neuvième jour de mai (1802), fut affiché à la porte de l'église de St Lumine, comme partout ailleurs, le fameux Concordat de Pie VII & de Bonaparte, premier Consul de la république française, sous le nom & titre de Convention entre le gouvernement français et Sa Sainteté Pie VII, faite à paris le 15 juillet 1801 et ratifiée le 10 septembre de la même année pour le libre exercice de la religion catholique apostolique et romaine, et particulièrement pour la publicité du culte. Depuis le premier jour de juillet 1791, cette religion n'avait point été tolérée en réalité par le gouvernement. La liberté apparente n'était accordé que dans le lieu destiné à son exercice, et encore à des conditions que nous n'avions jamais pu nous résoudre de remplir, spécialement pour ce qui regardait le serment et la soumission exigée à la constitution. A dater dudit jour de l'affiche de cette dernière loi, nous nous sommes trouvés autorisés à exercer notre ministère en public et en pleine liberté, à la charge de nous conformer aux règlements de police que ledit gouvernement jugera nécessaires pour la tranquillité publique, et en prêtant comme les évêques le serment de fidélité qui était en usage avant le changement de gouvernement suivant le désir du souverain pontife, à ce moïen, on espère une paix générale à l'intérieur comme elle s'est en même temps faite au dehors entre les puissances.

Nota : Vers la fin du mois d'octobre de la présente année (1802), fut publié dans tout le diocèse, un mandement de Monsieur Du Voisin qui annonçait sa nomination à l'Évêché de Nantes, en notifiant aux fidèles la réception du Concordat ; la suppression de toutes les fêtes, à l'exception des jours de Noël, de l'Ascension, de l'Assomption et de la Toussaint, et intimait à tous les titulaires, la suppression de leurs titres en conservant les pouvoirs jusqu'à l'organisation ordonnée par Pie VII.

Le Dimanche, jour de St Etienne, 26 décembre (1802), en vertu des pouvoirs qui m'ont été accordés par M. l'Abbé Leflo, vicaire général de Mgr Du Voisin, évêque de Nantes, j'ai fait la bénédiction solennelle de la première cloche de l'église de St Lumine de Coûtais, sous le nom et l'invocation de la bienheureuse Vierge Marie, nom qui lui a été donné par Prudence Antoinette Louise Le Botaux (?) de Coessal, Dame de la Bretesche, propriétaire de la terre du Grand Clavier en cette paroisse, représentée par Louise Preneau, veuve de feu Vincent Amiand, fermière actuelle de ladite terre. J'ai été assisté dans cette cérémonie par M. Clouet, vicaire de St Philbert, par M. Langevin, vicaire de St Lumine et enfin par Jean Greslé et Léobin Guilbaud, marguiliers en charge, et un très grand nombre des paroissiens et étrangers voisins, la cloche est du poids de six cens onze livres ...

Le 26 janvier 1803, tout le clergé nantais assemblé dans l'église cathédrale de St Pierre aïant à sa tête Mgr Du Voisin, nouvel évêque du diocèse, en présence de M. Letourneur, préfet du département de la Loire-Inférieure, a solennellement prêté le serment de fidélité au gouvernement de la république française. En conséquence, s'est faite définitivement l'organisation des ministres du culte catholique, sçavoir, des vicaires généraux, chanoines, curés & desservants des cures & succursales de nouvelle création. Par cette opération, la cy devant paroisse de St Lumine de Coûtais a été établie succursale dans l'arrondissement du chef-lieu de St Philbert, & j'ai reçu l'institution et le titre de Desservant du dit lieu.

Le 20 juin 1805, a été placé, dans la sacristie de cette église et engrainé dans les gradins, un reliquaire en croix de la hauteur de trois piés & demy, contenant quinze cases renfermants sous un verre avec étiquette, autant d'os considérables des anciens martyrs. Cette croix était cy devant placée dans la sacristie de la Chartreuse de Nantes, et vénéré de tout tems immémorial par les religieuses de ce monastère suivant le témoignage verbal que m'en a donné le RR.PP. prieur de cette communauté qui a été démolie pendant la persécution. Je n'ai pu l'exposer à la vénération des fidèles ; parce que je n'ai point trouvé d'autentiques. Elle m'a néanmoins paru digne de respect et c'est pour en conserver la mémoire que je l'ai fait mettre dans cette sacristie comme un meuble précieux. C'est tout ce que je puis attester.

Capture plein écran 25022013 164642

 

ACTE DE DÉCES DE MESSIRE FRANCOIS CHEVALLIER

Curé de St Lumine de Coutais

du 4 avril 1764 au 24 juin 1813

Député du Clergé de Nantes aux Etats Généraux

Né à Hérie - le 26 Février 1733

 

Le vingt cinq juin mil huit cent treize a été inhumé le corps de Vénérable et Discret Messire François Chevallier, recteur et curé de cette paroisse, décédé d'hier en ce bourg, âgé d'environ quatre-vingts ans, après avoir gouverné saintement et avec zèle sa paroisse l'espace de quarante-neuf ans. Ont assisté à la sépulture les soussignés. ...

Archives départementales de Loire-Atlantique.

Voir également : http://brigandsdubocage.blogspot.fr/2013/01/moulins-de-vendee-le-moulin-de-lebaupin.html