Toute la Noblesse, après avoir juré sur son honneur & conscience, qu'aucun d'eux ne participera jamais en rien dans les changemens qu'on cherche à faire aux lois anciennes instituées en Bretagne, & qui soutiennent le pays, a cru être nécessaire de donner l'éclaircissement à tout le monde de ses sentimens particuliers, & garantir envers le peuple, qu'on ne cherche qu'à tromper, que de tout temps la Noblesse a eu la volonté de soutenir & de défendre les Bretons ; & si les charges ne sont pas établies également, la Noblesse déclare de tout son coeur, qu'elle est prête d'écouter, autant qu'on voudra, les raisons & la cause des Paysans, & de rendre justice où il est dû avec sagesse & vérité ; & si cette cause n'a pas été instruite dans les Etats présens, les Députés des villes, représentants du peuple, sont la cause de celà, puisqu'il est vrai qu'ils ont quitté l'Assemblée, pour ne pas consentir de suivre les règlemens anciens.

Signé le Comte de Boisgelin ;
Président de la Noblesse.
Rennes, le 10 janvier 1789