Les coiffes de Vendée ont été chantées par un poète vendéen, inquiet de l'avalanche des chapeaux qui menaçait son pays.

Capture plein écran 28122012 140828

 

Refrain

Gardez vos Coiffes de Vendée,

C'est un drapeau, c'est une idée ;

N'en arracher qu'un seul lambeau,

C'est presque jeter au tombeau

Son passé (bis) quand il est si beau.

 

Sur le chemin dans la prairie,

Parmi les buissons et les fleurs,

La coiffe élégante et fleurie

Promène ses chastes couleurs.

C'est un papillon qui s'agite,

Au moindre souffle des zéphirs,

Et qui met au front qu'il abrite

Plus d'éclat que tous les saphirs.

 

On dirait le large calice

D'un lis artistement penché

Sur un lac où jamais ne glisse

Aucun nuage du péché.

Et quand reviennent les dimanches,

Nous remplaçons, dans le saint lieu,

Par tout un essaim d'ailes blanches

L'aile des anges du Bon Dieu.

 

Avec quel soin on les repasse

J'allais dire avec quel respect !

Oh ! que la poussière qui passe

S'en détourne au premier aspect !

Qu'aune brume ne les fane,

Qu'on les réchauffe au moindre froid,

Cela veut dire à tout profane :

"Restez fervent pour rester droit."

 

Alors que nous pleurons la perte

D'une mère, trésor chéri,

Parfois dans son armoire ouverte

Un rien d'elle nous attendrit ...

Que sa vieille coiffe apparaisse,

Fraîche et pure comme aux grands jours,

Nous sentons encore sa caresse

Qui nous dit : "Je suis là toujours !"

 

Dans l'inoubliable épopée

Que nos ancêtres de cent ans

Traçaient avec leur fière épée,

La coiffe eut ses jours triomphants.

A Torfou, sa blanche cocarde,

Flottant soudain sur les sillons

Leur criait : "Lâches, prenez garde !"

En réformait leurs bataillons ...

 

C'est tout un art, Mesdemoiselles,

D'allier, dans votre beauté,

La grâce et la simplicité.

Pardonnez à qui vous les prêche

Ces conseils, vrais conseils d'amis

Puisque aussi bien, quand l'âme est fraîche,

Coiffe ou chapeau, tout est permis ...

 

LÉON VERDON