Lettre du général Cordellier, au général en chef (Tiffauge) - Février 1794

"En arrivant à Tiffauge, je m'empresse de te rendre compte de ce qui s'est passé dans ma division depuis le 1er de ce mois.

J'attendais toujours ta réponse à ma dernière, avant de commencer mon mouvement ; mais ton silence, joint au peu de renseignemens que j'avais sur la position actuelle de l'ennemi, m'a déterminé à partir de Montrevault pour me rendre à Tiffauge, en passant par Gesté et Montfaucon où j'ai couché.

J'ai ponctuellement exécuté ton ordre de purger, par le fer et le feu, tous les endroits que j'ai rencontrés sur ma route ; car indépendamment que tout brûle encore, j'ai fait passer derrière la haie environ six cents particuliers des deux sexes.

Je n'ai point été inquiété dans ma marche d'aujourd'hui, mais hier, à environ une demie-lieue de Montfaucon où je ne suis arrivé qu'à minuit, quelques brigands voulurent s'opposer au passage de mon avant-garde. Quelques coups de fusil les mirent à la raison et ils nous échappèrent à la faveur de la nuit.

En arrivant ici, j'y ai trouvé six cents hommes faisant partie des troupes aux ordres du général Crouzat. Ils formaient toute ma sollicitude ; ainsi, maintenant toute ma division se trouve rassemblée et portée à environ deux mille quatre cents hommes non compris six cents hommes qui m'arrivent ce soir et que j'ai tirés de la garnison de Saint-Florent.

Je viens d'écrire à Moulin pour le prier de me donner les renseignemens qu'il peut avoir sur la position de l'ennemi. Je te prie également de me faire connaître ceux que tu peux avoir de ton côté."

(Guerres des Vendéens et des Chouans - Tome 3)

Capture_plein__cran_03122012_111543Capture_plein__cran_03122012_111527

On ne trouve pas d'archives d'état-civil, concernant l'année 1794, de la paroisse de Montfaucon-sur-Moine ; elles furent probablement détruites, brûlées ; en revanche celles de Saint-Germain-sur-Moine existent et sont assez "parlantes".

A la lecture des registres d'état civil de la paroisse de Saint-Germain-sur-Moine, remplis et signés du Maire, Jacques Denis, il semble que la colonne du général Cordelier y soit passée à quatre reprises, le 5 Février, le 22 Mars, le 5 Avril et le 8 Juin 1794.

Noms de ceux qui ont été surpris et égorgés par l'armée républicaine le Cinq février (sic) :

Jeanne MENEUX, âgée anviron dix huit ans, fille de défunt René MENEUX et de Jeanne BOISSINOT

Joseph MANY, âgé de cinquante huit ans, charpentier, époux de Jeanne GOILOT

André MERAND, closier, âgé de cinquante ans, époux de Jeanne BAUDRY

René MARCIAL, marchand cabaretier, âgé de quarante quatre ans, époux de marie ARIAIL

René BOIZI, voiturier à St Gille, âgé d'anviron quarante trois ans, époux de Marie RIPOCHE

Pierre RACINEUX, laboureur à la Roulière, âgé d'anviron soixante sept ans, veuf de Renée BOISDRON

Joseph BOPY, sabotier au Boshardy, âgé de quarante ans, époux de Renée DAVID

Jean FLEURIE, closier, au Boshardy, âgé d'anviron cinquante huit ans, époux de Perrine BLANVILAIN

Pierre BARRÉ, voiturier à St Gille, âgé d'anviron trente quatre ans, époux d'Anne POHEN

Jean BRAUD, closier à la Mocatrie, âgé d'anviron quarante cinq ans, époux de Marie DURAND

Pierre CHOLET, maréchal à St Gilles, âgé d'anviron soixante ans, époux de Marie CHAUVEAU

Marie CHAUVEAU, âgée d'anviron soixante deux ans, épouse du dit CHOLET cydessu

Marie CHOLET, fille de Pierre CHOLET et de Marie CHAUVEAU cydessu

Témoins : Michel Merand et Julien Raffeneau - Signer : Denis, Maire

Le 22 mars 1794 - Furent surpris et égorgé par les armées républicaines, les dénomés cy-après (sic) :

René GACHET, "Labr" à la Vannerie, âgé d'environ quatre vingt ans, veuf de Jeanne RIPOCHE

Marie CHUPIN veuve de Julien Raffegeau, âgée d'anviron cinquante huit ans

Jeanne RAFFEGEAU, fille de Julien Raffegeau et de Marie Chupin cydessu

Agathe RAFFEGEAU, femme de Jean CHAUVEAU, meunier, âgée de trente trois ans

Jean CHAUVEAU, fils de Jean Chauveau et Agathe Raffegeau, âgé de six ans

Julien CHAUVEAU, fils de Jean Chauveau et Agathe Raffegeau, âgé de trois ans

Louise BOISDRON, femme de François Chauveau, farinier au moulin de la Fois (Foye), âgé de soixante ans

Michelle GABORIAU, femme de Julien Chauveau, farinier à la Fois (Foye), âgée de trente quatre ans

Marie CHAUVEAU, fille de Julien Chauveau et de Michelle Gaboriau, âgée de sept ans

François CHAUVEAU, fils de Julien Chauveau et de Michelle Gaboriau, âgé de cinq ans

Jeanne CHAUVEAU, fille de Julien Chauveau et de Michelle Gaboriau, âgée de deux ans

Marie GANGNEUX, originaire de la "chaufrère", fille de Joseph Gangneux et de Perrine Coiffard, domestique au moulin de la Fois (Foye), âgée de dix-huit ans

Joseph CREUZÉ, époux de Françoise Pillet, métayer à la "Dergerie", âgé d'anviron cinquante ans

Françoise PILLET, épouse de Joseph Creuzé de la "Dergerie", âgée de quarante huit ans

Marie CREUZÉ, fille de Joseph Creuzé et de Françoise Pillet, âgée d'anviron seize ans

Jeanne CHAUVIENE, fille de Pierre Chauviene et de Michelle Guitet, au Bourg, âgée de quarante ans

Joseph DUNAND, au Bourg, époux de Marie Papin, âgé d'anviron soixante treize ans

Marie PAPIN, au Bourg, épouse de Joseph Durand, âgée d'anviron soixante ans

Joseph CHAUVIENE, Closier au Birrène, veuf en secondes noces de Julienne Ménard, âgé de soixante quatre ans

Jeanne CHAUVIENE, des "Rivière", fille de Joseph Chauviène et de Marie Mabit, âgée d'anviron trente ans

Etienne DURAND, à la Guinietrie, veuf de Magdelaine Douilland, âgé d'anviron soixante quinze ans

Jeanne BONDU, épouse en secondes noces de René Morillon, au grand Logis, âgée d'anviron trente ans

Jeanne GUITET, fille de défin Louis Guitet et de Jeanne Bondu, âgée d'environ cinq ans

Rose MORILLON, fille de René Morillon et de Jeanne Bondu au Boishardy âgée de trois ans

Jacques GABORIT, closier au Boishardy, époux de Perrine Braud, âgé d'anviron soixante huit ans

Jean GABORIT, fils de Laurent Gaborit et d'Anne Contalleau, âgé de trois ans

Françoise AVIAIL, épouse de Jean Morillon au Bohardy, âgé de trente un ans

Jean BARRÉ, closier à St Gilles, époux de Jeanne Boisdron, âgé d'environ soixante deux ans

Renée CLEMOT, femme de Gabriel Giron, tisseran au maison, âgée d'anviron quarante cinq ans

Pierre CHENEAU, closier au Bohardy, époux de Michelle Fontaine, âgé d'anviron soixante quatre ans

Julien BARON, fils de Julien Baron et d'Anne Boüet, âgé de deux ans

suivant le témoignage de François Rouy et de Pierre Chevier (?)

signé Denis, Maire

Le cinq avril 1794 ; furent surpris et égorgés par les troupes républicaines les personnes suivantes (sic) :  

Joseph BRETAUDEAU, métayer à Livoïs, époux de Marie Brejon, âgé d'anviron soixante neuf ans

René SOUPIOT, closier au Boshardy, époux de Perrine Pellerin, âgé d'anviron quarante huit ans

Pierre SOUPIOT, fils de René Soupiot et de Perrine Pellerin cy-dessu, âgé de huit ans

Témoins Pierre Chéneau et Louis Ronet

Signé : Denis, Maire

Le huit juin 1794 - Furent surpris et égorgés par les armées républicaines les personnes suivantes (sic) :

Joseph MARY, métaiyer à Pomier, époux d'Angélique Mary, âgé de quarante six ans

Angélique MARY, épouse de Joseph Mary, âgée de quarante ans

Pierre MARY, fils de Joseph Mary et d'Angélique Mary, âgé de sept ans

Joseph MARY, fils de Joseph Mary et d'Angélique Mary, âgé de quatre ans

Marie MARY, fille de Joseph et d'Angélique Mary, âgée de huit ans

Françoise MARY, fille de François Mary, métayer à Pomier et de Françoise David, âgée de dix ans

Marie MARY, fille de François et de Françoise David, âgée d'anviron huit ans

Jean MARTIN, métayer au Chatelier, époux de Jeanne Papin, âgé d'anviron trente sept ans

Louise CREUZÉ, épouse de Jacques Ripoche du Puteau, âgée d'anviron trente huit ans

Mathurine BOUYER, fille de défun Jean Bouyer et de Jeanne Mary, âgée de vingt quatre ans

François BONDU, métayer à la Basse Blinière, époux de Jeanne Mary, âgé d'anviron cinquante cinq ans

Joseph OUVRARD, cordonnier au Rivière, époux de Marie Brin, âgé de trente ans

Témoins : Julien ....( illisible)

Signé : Denis, Maire