Au nom des armées catholiques et royales des Bas-Anjou et Poitou, combattant pour le rétablissement de la foi chrétienne et de la monarchie française, salut.

Prions M. le commandant au premier port d'Angleterre de vouloir bien s'intéresser auprès des puissances anglaises pour nous procurer, dans le plus court délai, des munitions de guerre et des forces imposantes de troupes de ligne pour parvenir aux fins que nous nous proposons.

Depuis un mois nous sommes en état de contre-révolution ; nos armées, conduites par la Divinité et soutenues par nos valeureux habitants des campagnes, ont déjà conquis, au nom du roy, les Bas-Anjou et Poitou et le pays de Retz (1), où régnerait la tranquillité si nos villes capitales ne tenaient à un maudit esprit de révolution, que nous serions en état de réduire si nous avions de la poudre promptement. Nous vous engageons, en conséquence, d'employer toute la célérité qu'exige le plus pressant besoin, et serons pour la vie vos fidèles alliés.

Les commandants des armées catholiques et royales d'Anjou et Poitou,

D'ELBEE, BERRARD, SAPINAUD

Au quartier-général de Saint-Fulgent, le 8 avril 1793

 

(1) Ces mots ont été ajoutés par Guerry

Pièces contrerévolutionnaires du

commencement de l'insurrection vendéenne